MoDem 91
Le blog

Emmanuel Macron Président de la république, Enfin !

tarik 2016 réduite Copie

Le MoDem Essonne félicite Emmanuel Macron pour sa victoire acquise à l’issue du second tour de l’élection Présidentielle. A l’échelle nationale, il recueille environ 66 % des suffrages exprimés, résultat qui s’avère une nouvelle fois meilleur encore en Essonne avec 72%. Ce résultat est le fruit du plein engagement sincère des militants du MoDem Essonne et d’En Marche Essonne, et du travail organisé en commun.

Cependant, une autre échéance électorale indispensable doit encore avoir lieu à travers les élections législatives ayant lieu les 11 et 18 juin. Emmanuel Macron doit désormais réunir une majorité large de Députés élus à l’Assemblée Nationale, afin de mettre en œuvre efficacement son programme de relance. Ce programme est indispensable pour obtenir des résultats sur le champ économique et de l’emploi, ainsi qu’un profond changement du milieu politique, tous deux attendus fortement par les citoyens comme cette campagne a pu le prouver.

Pendant cette mandature, le MoDem Essonne restera un partenaire engagé et exigeant sur les valeurs de démocratie et d’humanisme qui le caractérise, veillant au respect des engagement sur la pluralité, le respect de chaque citoyen, et la protection sociale des plus modestes.

Tarik Meziane
Président du Mouvement Démocrate - Essonne

Réaction au premier tour de l’élection Présidentielle 2017 

tarik 2016 réduite Copie
Au lendemain du premier tour de l’élection Présidentielle, le MoDem Essonne accueille avec satisfaction la première place d’Emmanuel Macron à l’échelle nationale. Cette satisfaction est d’autant plus accentuée par le résultat meilleur encore en Essonne avec 26,2 %.

Pour nous c’est quelque part l’aboutissement d’efforts et de nombreux sacrifices pour un renouvellement profond la vie politique, menés au Mouvement Démocrate et par François Bayrou depuis 2007, qui portent leurs fruits grâce au rassemblement avec En Marche et au soutien sans faille envers Emmanuel Macron.

Notre vision de la politique au sens noble du terme se voit concrétiser par cette première étape qu’est la qualification au second tour de la présidentielle. Nous rappelons cependant que l’élection Présidentielle n’est pas encore terminée et encore moins gagnée d’avance. Le second tour du dimanche 7 mai sera donc décisif pour l’avenir de notre pays et pour l’Europe et, en prévision des législatives, il sera essentiel de réussir à convaincre davantage avec un vote « pour », un vote d’adhésion au projet et aux valeurs défendues.

La cohérence et l’envie du rassemblement en faveur d’Emmanuel Macron et de son programme montrent qu’il y a enfin de nouvelles perspectives pour les citoyens, celles menant à l’apaisement et non à la division du peuple français, aux redressements économiques et sociaux, à l’espoir concret de lendemains meilleurs pour nos enfants.

Tarik Meziane
Président du Mouvement Démocrate - Essonne

Daphne

2017, une année de Valeurs


Après la responsabilité électorale évoquée en janvier, abordons ce mois-ci l’importance des VALEURS.

Des VALEURS communes, partagées, fédératrices pour vivre dans une société apaisée. 

Des VALEURS de tolérance, d’entraide, de responsabilité, de partage, d’action citoyenne, d’éducation, de transmission, de droit et de devoir.

Des VALEURS Républicaines, Humanistes, Démocrates pour construire ensemble une société où tout le monde trouve sa place.

Des VALEURS qui ressurgissent comme un ilot refuge lorsque nous sommes sous la menace terroriste ou subissons une grave crise financière.

Des VALEURS qui nous séparent lorsqu’elles nous tirent vers les réflexes du repli sur soi, du bouc émissaire ou de la peur de l’étranger.

Nous devons faire un travail permanent pour ne pas succomber à ces travers trop faciles qui consistent à incriminer mon voisin, mon collègue, le patron, l’Etat, le pays voisin, l’Europe, la mondialisation.

Agissons, je le répète, chacun à notre mesure, dans notre vie quotidienne pour apporter notre brique à l’édifice commun. Ces bonnes paroles ne sont pas des mots jetés en l’air, je le vis, beaucoup le vivent chaque jour.

Soyons des acteurs de VALEURS !

 

Daphné RACT-MADOUX
Vice-Présidente du Mouvement Démocrate - Essonne

L'espoir Macron, le Mouvement Démocrate y croit

tarik 2016 réduite Copie

(Ce texte est extrait du discours prononcé lors du Meeting En Marche le mardi 28 mars 2017 à Saint-Germain-Lès-Arpajon)

Depuis plus d’un mois, le Mouvement Démocrate est engagé pleinement aux côtés d’Emmanuel Macron. Nous aurions pu faire d’autres choix, comme partir en campagne derrière François Bayrou. Mais, ce qui nous importe, nous les démocrates ce n’est ni de défendre un parti, ni de soutenir un Homme, mais c’est de considérer d’abord et avant tout l’avenir de notre pays et de nos enfants. Et c’est ce que nous avons fait à travers le rassemblement des forces du progrès, à travers l’alliance établie avec Emmanuel Macron.

Plus que jamais, nous sommes aujourd’hui face à un tournant. Vous entendez tout le monde le dire à chaque élection, mais notre pays se rapproche chaque jour un peu plus d’un gouffre tant les français sont divisés, en proie aux radicalismes et aux extrêmes renforcés par les dérives des responsables politiques et les excès de l’emballement médiatique, les propos des citoyens qui nous entourent, et les scores de certains partis le rappellent un peu plus chaque jour.

Il faut un espoir concret, or aujourd’hui, le meilleur choix pour donner des perspectives aux citoyens, apaiser notre pays, recréer de l’emploi, c’est bien de se rassembler autour d’Emmanuel Macron. C’est le seul candidat qui s’est engagé pour un véritable redressement, en portant des idées et des principes que nous avons d’ailleurs toujours défendus au Mouvement Démocrate avec François Bayrou.

Qui d’autre que Macron s’est engagé avec sérieux sur les questions d’endettement vitales pour les générations futures, mais en ayant également en tête de protéger les plus modestes d’entre nous ?

Qui d’autre porte aujourd’hui un vrai changement des pratiques et souhaite enfin mettre en place une moralisation des pratiques politiques ? C’est pourtant essentiel quand on voit que cette élection se transforme en course à la mise en examen.

Qui d’autre porte aujourd’hui non pas une simple alternance, mais une vraie alternative, rassemblant les réformateurs de tout bord, ô combien nécessaire au vu des clivages qui ont paralysé l’action politique depuis des décennies ?

La démarche que nous souhaitons, celle que Emmanuel Macron préconise, c’est celle qui fait preuve de raison et de responsabilité. C’est de rassembler toutes les personnes compétentes et impliqués autour du projet qu’il a construit. C’est le seul chemin possible pour que la France se libère et reprenne sa place en Europe et dans le monde.

Le Modem Essonne n’est pas inactif, et j’en profite d’ailleurs pour saluer nos militants et sympathisants qui font campagne. Ils sont attentifs et exigeants pour qu’enfin la France et l’Europe se remettent sur les rails. Depuis l'annonce de notre alliance, nous avons rencontré la direction d'En Marche Essonne, et travaillé à l’établissement d’une coordination de campagne. Depuis, nous arpentons le terrain à la rencontre des citoyens, que ce soit seuls ou avec En Marche, et nous sommes ravis de le faire.

Citoyens, militants, élus, nous sommes nombreux à souhaiter que La France et l’Europe ne soient pas lésées et salies par des candidats sectaires. Nous voulons un Président du progrès et de la liberté et c’est tout naturellement pour cela que nous désirons cette victoire à cette présidentielle.

Plus que jamais, il faut continuer à convaincre pendant les quelques semaines qui restent car rien n‘est encore joué, C’est notre devoir de porter un nouvel espoir pour notre pays et cet espoir porte un nom : Emmanuel Macron.

 

Tarik Meziane

Président du Mouvement Démocrate - Essonne

Bilan et perspectives 

tarik 2016 réduite Copie

Cet éditorial est extrait en partie du discours prononcé lors de la cérémonie des vœux du MoDem Essonne le 16 janvier 2017 à Longjumeau.

Chers amis,

Je vous souhaite à vous et à vos proches une très bonne année, avec mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite !

L’année passée a surtout été une année de consolidation pour notre mouvement départemental, en profitant de l’absence d’élections. Nous avons pu travailler sérieusement dans plusieurs domaines, avec notamment :

- Plusieurs formations par les élus et pour les élus, mais ouvertes au plus grand nombre, (voir ici ici et ici).

- Des réunions publiques comme cela a été le cas pour célébrer la Journée de l‘Europe une conférence qui a porté sur le Brexit avec la présence en duplex du Député LibDem Tom Brake et Henri Malosse (ici et ici), et bien encore plus récemment, avec le débat organisé sur l’intercommunalité (ici),

- Une campagne d’affichage (2 visuels distincts, 4000 affiches), conçue par nos soins et déployée sur l’ensemble du département (ici). Le résultat concret, c’est un pic de nouveaux adhérents, que j’ai accueillis en bonne et due forme avec les membres du Bureau Départemental en décembre 2016 (ici).

Cette nouvelle année sera à nouveau une année électorale, avec d’abord les Présidentielles.

A droite, la primaire organisée par LR a été un succès avec plus de 3 millions d’électeurs. On a connu le gagnant, M. François Fillon, attaché au social lorsqu’il suivait Philippe Séguin. Puis en Premier ministre engagé sur les questions sérieuses comme l’endettement. Désormais, on a un candidat à l’élection présidentielle très contraint par ses engagements pris lors de la campagne des primaires. Sur de nombreux points, le programme du candidat François Fillon est éloigné de nos valeurs. Ce ne sont pas les désaccords qui manquent entre lui et nous, entre ses positions sur la Sécurité Sociale, la dérégulation du temps de travail, son souhait de compresser la fonction publique, mais aussi sa vision de la construction européenne.

A gauche, la primaire du PS et de ses alliés se termine à la fin de ce mois. Les candidats n’assument pas leur responsabilité collective dans le bilan du quinquennat de M Hollande. Les derniers débats montrent bien que ces candidats sont en panne d’idées et se contentent de faire de belles promesses qui paraissent bien irréalistes tant les comptes de notre pays sont dans une situation grave.

A l’extrême droite et la gauche de la gauche, il n y a rien de nouveau : ça rase gratis en promettant des « grands soirs ». Bien évidemment les boucs émissaires sont nombreux dont un qu’ils ont en commun : L’Europe. C’est dire si nous, démocrates humanistes, héritiers des pères fondateurs de l’Union Européenne, sommes aux antipodes de ces mouvements centrifuges.

Il y a aussi le candidat Macron. Si les grandes idées qu’il propose peuvent paraître alléchantes, surtout pour nous centristes, il y a aussi trop d’incohérences et pas mal de populisme.

Dans son programme, qu’il ne prévoit de finaliser que fin mars, il n'y a rien  envers les "petits salariés" mais du travailler plus sans gagner plus. Il n'y a rien sur l'endettement alors que c'est l'un de nos problèmes de fond : au contraire, il n'y a que de nouvelles dépenses assumées. Il n'y a absolument rien non plus pour réformer nos institutions grippées alors qu’il critique le « système politique ».

La démarche de Macron n’est pas claire, en cas de victoire, avec qui est-il vraiment en mesure de gouverner sans s’exposer à des frondes perpétuelles ? Il finira par créer un parti alors que toute sa communication est basée sur la dévalorisation des partis politiques.

Enfin, notre candidat naturel à la présidentielle, M François Bayrou ne s’est pas déclaré. Il a fait part de ses critiques sur le programme ou intentions de plusieurs candidats. Il étudie trois possibilités : soutenir Fillon ; rejoindre Macron ; présenter sa candidature. Il est très attentif à l’évolution de Fillon, d’une part et à celle de Macron, d’autre part et prendra sa décision d’ici le 15 février. Son livre programme sortira le 1er février ; son titre : « Résolution française » ; lisez-le ! (ici)

La France subit de plein fouet des crises successives, aussi bien économiques, sécuritaires que citoyennes. Il faut y faire face et pour cela nous avons désespérément besoin d’une alternance qui respectera les objectifs suivants :

- sortir du chômage de masse, grâce à une relance de notre économie assortie d'une refonte du système éducatif et de formation professionnelle, permettant aux jeunes mais aussi à tous les salariés d’être mieux préparés aux évolutions du marché du travail,

- garantir la protection des plus défavorisés, que ce soit en termes de conditions de vie, de logement, de travail, d'assurance sociale ou d'égalité entre tous les citoyens,

- prendre en compte les évolutions climatiques et environnementales,

- dépasser la crise de citoyenneté avec une évolution profonde des pratiques politiques à travers les institutions de notre République, le renforcement du non-cumul des mandats, l'intégration d’une dose significative de la proportionnelle dans les scrutins électoraux,

- accepter l'idée que dans un monde de plus en plus globalisé, une France forte et fière de ses valeurs devra renforcer la construction d'une Europe forte, y compris militairement, lui assurant prospérité, sécurité et capacité d’agir dans le monde.

Nous avons aussi les élections législatives et sénatoriales à préparer. Que ce soit dans le cadre de rassemblements ou non, nous aurons des candidats à ces deux élections. Notre objectif n’a pas changé, et nous continuerons de nous battre ensemble pour obtenir au moins un parlementaire démocrate en Essonne et ainsi renforcer notre implantation.

C’est notre devoir de participer à une alternance avec un projet de reconstruction réaliste et pragmatique, ouvert sur l'Europe et le monde, dans un rassemblement qui apaise les passions. C’est notre devoir en tant que citoyens, en tant que démocrates et humanistes, en tant que militants du MoDem.

Vous pouvez compter sur moi ainsi que les responsables du MoDem Essonne pour répondre présents dans ces futures batailles politiques.

 

Tarik Meziane
Président du Mouvement Démocrate - Essonne