MoDem 91
Le blog

modem 91 cop21

La Conférence de Paris sur le Climat (COP 21) doit être une réussite ! Pas pour faire plaisir à François Hollande, mais parce que c’est vital pour les habitants de la planète, et particulièrement pour ceux qui sont déjà les plus défavorisés et menacés par la désertification de leur territoire, par la salinisation de leur plaine côtière, par la montée des eaux autour de leur île, par les événements climatiques plus destructeurs quand la société est plus fragile et/ou plus sophistiquée.

Selon la formule de Nicolas Hulot « le réchauffement climatique c’est l’injustice ultime » à l’égard des plus pauvres, qui, en général, n’ont jamais contribué à l’émission de gaz à effet de serre (GES). L’attention portée en ce moment aux réfugiés politiques et aux migrants économiques, ne devrait pas faire oublier les « déplacés climatiques » qui vont être de plus en plus nombreux à cause de l’incapacité de vivre dans leur région.

Comme l’ont rappelé les intervenants du Colloque organisé par le Mouvement démocrate le 15 octobre dernier au Sénat1, les enjeux de la COP 21 sont clairs, ce qui ne signifie pas qu’ils sont faciles à atteindre :

  • Fixation d’un “prix du Carbone” de nature à orienter l’action des acteurs économiques.

  • Réduction de l’émission de GES dans la production énergétique et, le plus tôt possible, interdiction d’utiliser du charbon pour produire de l’énergie. (La récente décision d’Engie (nouveau nom de GDF-Suez) donne un message intéressant à cet égard).

  • Concrétisation des promesses de financement (les “100 Milliards de Dollars” chaque année) de la transition énergétique dans les pays les plus pauvres, et organisation réaliste et transparente des mécanismes financiers.

  • Décision de mesures à effet immédiat sans attendre l’échéance de 2020.

Les difficultés sont nombreuses, à commencer par le caractère inter-gouvernemental (et non mondial) de la discussion et de la prise de décision. Nous devons nous mobilier pour peser sur les négociateurs : c’est l’opinion mondiale qui peut pousser les politiques à prendre des décisions courageuses, et le poids de l’opinion française sera particulièrement important : c’est pourquoi le MoDem répond bien volontiers à l’appel de Nicolas Hulot à signer une pétition adressée aux négociateurs et à manifester le 29 novembre.

C’est l’affaire de chacun, en coopération avec d’autres

Nous savons tous qu’il ne s’agit pas de « Sauver la planète » : notre bonne vieille Terre se débrouillera très bien sans l’espèce humaine ! Il s’agit du « bien commun » de l’humanité, des conditions de vie des hommes et des femmes sous toutes les latitudes. Le lien entre la nécessité de préservation de l’environnement et l’exigence de justice sociale mondiale a été vigoureusement souligné par le Pape François dans son encyclique Laudato Si.

Cette prise de conscience et la multitude des actions à engager ne concernent pas seulement les gouvernants et les ONG mais aussi les entreprises, les collectivités, les associations, les familles,… Il est habituel d’entendre, à propos de toute grande question politique ou sociétale, que « C’est l’affaire de tous ». Sur les enjeux “Climat-Energie” c’est particulièrement vrai car chacun peut faire quelque chose d’utile dans son habitat, ses transports, son alimentation même, bref, sa consommation et son mode de vie. Depuis longtemps les problématiques environnementales sont au cœur de la réflexion et des actions des militants du Mouvement démocrate qui sont en première ligne, et tout particulièrement les élus.

L’action sera d’autant plus facile et efficace que chacun la fera dans un cadre de voisinage, d’association, d’école, d’entreprise,… dans lequel toutes les bonnes idées valent plus parce qu’elles sont partagées, améliorées, diffusées, amplifiées,… Cette coopération nécessite de consacrer du temps à expérimenter et, surtout, à aller vers l’autre… ce qui est un chemin indispensable pour « Sauver l’humanité » car, n’en doutons pas, les solutions technologiques seront insuffisantes s’il n’y a pas d’appropriation humaine : l’avenir est à un nouveau mode de relations. C’est un véritable enjeu de civilisation.

Jean Paul MORDEFROID

Maire adjoint de Verrières le Buisson

Vice-Président du MoDem Essonne

  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères