MoDem 91
Les circonscriptions
Le parc de Gif sur Yvette

5ème circonscription

5circo_p

La cinquième circonscription composée des cantons de Bièvres, Gif-sur-Yvette, Orsay et Les Ulis.

5circo

manif-030Ce dimanche 13 janvier, le peuple de France était dans les rues de Paris : jeunes et anciens, croyants ou non, souvent des familles entières (moins de poussettes que le 17 novembre : heureusement !), venus en voiture, en car, en train. « Manif pour tous », c’est aussi l’écho subtil des organisateurs au « Mariage pour tous » : une opposition déterminée et définitive à celui-ci, et une fermeté inébranlable à poursuivre s’il le fallait cette opposition farouche.

Farouche mais pas sauvage : aucun débordement, un service d’ordre omniprésent et impeccable, jusque dans le souci d’un comptage « juste » (autour du million : comment la police a-t-elle osé avancer des chiffres si faibles ?), une animation plutôt « bon enfant ». On pouvait juste regretter l’absence de quelques interviews ou discours, ne serait-ce que pour aider à mieux supporter l’attente et le froid à Denfert-Rochereau ou place de Catalogne.

Le sur-place a aussi ses avantages : on communique avec ses voisins, on lève plus haut les pancartes : si on est « mariageophile, pas homophobe », que « un père et une mère, c’est élémentaire », ou que « zéro Maman, c’est déprimant », le « Jospin reviens, ils sont devenus fous » était plus inattendu, mais non moins significatif de cette perception commune que le gouvernement se disqualifie sur ce sujet. Le président entendra-t-il alors que « président normal=mariage normal » ?

Le manifeste distribué méritait aussi la lecture : d’abord la lettre au Président de la République, « du dialogue, de la concertation, de la démocratie participative », l’exhortant à « suspendre sans délai un projet de loi qui divise profondément les français ». On retrouvait l’impressionnante liste d’associations co-organisatrices, un collectif plus important qu’en novembre, et un spectre décidément très large, où les « Enfants du Mékong » retrouvent « Cosette et Gavroche »…

manif-025Les brèves professions de foi des dix porte-parole de la manif ne manquaient pas d’intérêt : entre Frigide Barjot, Tugdual Derville (Alliance Vita), Antoine Renard (Associations Familiales Catholiques), Franck Meyer (Collectif des Villes pour l’enfance), on retiendra celle de Laurence Tcheng (La Gauche pour le mariage républicain) : « c’est une loi qui ne garantit pas la protection des plus faibles : les enfants d’abord, qui doivent pouvoir accéder à la filiation, les femmes ensuite du fait de la dérive programmée vers la GPA ». Il y a une « gauche » qui réfléchit : c’est rassurant !

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères