MoDem 91
Le blog

modem_91_blogL'enjeu de cette thématique est de définir ce que nous souhaitons porter pour la France en termes de gouvernance avec le choix d'une France centralisée ou d'une France régionalisée, de territorialité avec la simplification des couches du millefeuille administratif et territorial et de proximité avec la définition d'une politique proche du citoyen.

Ces sujets doivent marquer notre engagement dans les campagnes électorales de 2011 tant cantonales que sénatoriales. Le mandat de conseiller général va subir une mutation pour devenir au prochain renouvellement celui de conseiller territorial. Si l'idée de simplification des structures territoriales va dans la bonne direction, la réforme des collectivités territoriales qui regroupera ainsi les mandats des élus du département et de la région ne définit actuellement pas la répartition des compétences et réduit encore un peu plus le pluralisme politique. En effet, en adoptant un nouveau seuil de 12,5% des inscrits pour le maintien au second tour de ces élections et ce dès 2011, le parlement a accentué ainsi la bipolarisation de la représentativité dans notre pays. Avec le fort taux d'abstention qui caractérise les élections cantonales, il faudra atteindre 25% des votants pour se maintenir...

Un autre aspect de notre territorialité est la prise en compte de l'aménagement. L'Aménagement qui n'a de réalité que par la transversalité de ses thèmes tels que le transport, le logement, l'emploi ou la qualité de vie et qui dépasse l'échelle du canton ou du département. Pour faire avancer notre vision, c'est de notre région Île-de-France dont il faut se préoccuper. Il faut donc participer activement au débat sur ce "Grand Paris" qui concentre la grande majorité de ses efforts sur la petite couronne et qui sans véritable solution de financement, projette des infrastructures de transports à l'horizon de 2030, sans résolution immédiate des immenses problèmes de transports franciliens (RER, bus, trains...).

Toutes les échelles de territoires sont inter dépendantes. Il est vital de défendre l'idée que la cohésion territoriale se situe plutôt à la région, mais que le canton, l'agglomération ou la ville constituent l'échelle privilégiée du lien social essentiel à la proximité porteuse d'égalité et de fraternité.

Daphné RACT-MADOUX
Présidente du MoDem de l'Essonne
  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères