MoDem 91
Le blog

Rer D GoussainvilleA la fin de l’année 2014, les socialistes et leurs alliés écologistes ont annoncé à grands coups de trompette la mise en place du dézonage des transports en commun, espérant faire oublier aux électeurs leur incapacité à gérer les transports en commun depuis plus de 15 ans. Cette mesure démagogique leur permettra peut-être de sauver quelques sièges au Conseil régional mais certainement pas d’améliorer la situation catastrophique des transports en Ile-de-France.

Malgré tous les expédients mis en œuvre par la SNCF et la RATP (généralisation des omnibus, allongement des temps de correspondance, exclusion de certains incidents des statistiques ...), la situation des transports ferroviaires s’est fortement dégradée au fil des années. Le dézonage le week-end a pu être expérimenté par les Franciliens. Ceux qui ont voté sa généralisation ne prennent sans doute jamais le train.

J’ai pu constater entre autres la généralisation des trains courts, en particulier en fin d’après-midi le samedi quand les banlieusards rentrent chez eux avec leurs enfants, chargés de paquets et peinent donc à trouver une place. Des trains souvent sales et des voyageurs qui rivalisent d’incivilités (pieds sur la banquette, crachats sur les quais, fumer en gare ou dans les trains). Dans ces conditions, je pense que les prochaines fois, les gens se déplaceront en voiture pour faire leurs achats ou leurs visites de musées.

C’est l’exemple type d’une mesure hors-sol. Il faudrait que les conseillers régionaux – et surtout ceux qui prennent vraiment les décisions - prennent plus souvent les transports en commun pour voir l’effet de leurs mesures et constater qu’elles sont inadaptées. La raison de tout cela est simple : pour faire une bonne politique – c’est vrai pour les transports comme pour tous les domaines - , il faut se coltiner la réalité et adopter sans tabou les mesures propres à la changer.

La seule fixation d’objectifs ne provoque pas de réels changements, car d’une part le bonus /malus lié au respect des objectifs représente une part faible du revenu annuel et de toute manière l’éventuel malus est répercuté sur les coûts de l’année suivante. C’est donc une vraie révolution culturelle qu’il faudrait faire à la SNCF comme à la RATP, celle qui consiste à s’organiser pour répondre aux attentes des usagers. C’est plus simple de préserver les citadelles administratives. N’avez-vous jamais remarqué qu’à chaque fois qu’il y a un problème, tout le monde fuit et que votre interlocuteur ne parle pas au nom de sa société mais uniquement pour s’abstraire des causes du problème ou de la chaîne des responsabilités ? L’incapacité de nos opérateurs de transports à gérer efficacement le moindre incident est le résultat pour une large part du manque de cohésion de ces entreprises.

Il faudrait tout d’abord mettre en oeuvre un processus de conduite du changement (privilégier l’intérêt des usagers au respect de procédures tatillonnes) en concertation avec les personnels. Il faudrait aussi mettre en place :

  • un processus de benchmarking avec les organisations similaires en Europe, s’appuyant notamment sur un Erasmus des cheminots ;
  • un véritable dialogue avec les associations d’usagers mais aussi les usagers individuels (trop de réponses « bateau » aux réclamations des usagers) ;

Ceci est nécessaire pour répondre aux attentes des usagers, réduire les dépenses de fonctionnement et augmenter les capacités d’investissements.

Et les besoins d’investissements sont énormes, notamment car il n’est pas acceptable de devoir attendre encore 10 ans pour que les transports ferroviaires soient accessibles aux personnes à mobilité réduite. C’est une preuve de plus du peu d’intérêt apporté aux usagers (tous les usagers) par la RATP et la SNCF. Les Franciliens ne pourront que sanctionner durement les quinze ans de laxisme des socialistes en matière de transports en commun. Ils devront choisir entre les forces politiques qui feront l’effort de leur proposer une autre politique des transports en Ile-de-France.

Le Mouvement Démocrate jouera un rôle moteur dans l’établissement de propositions innovantes mais réalistes et basées sur la conviction que les Franciliens ne veulent pas de transports au rabais mais veulent des transports plus rapides, plus ponctuels, plus réguliers, plus fiables, plus confortables, plus sûrs et alors payés au juste prix.


  • Un militant très engagé au MoDem Essonne m'a fait cette réflexion :
    " Les jeunes autour de moi contestent ta vision car pour eux le pass gratuit le weekend est source de liberté de circulation, d’évasion de la cité , de possibilité d’élargissement à la culture.
    Leur vision n’est pas uniquement matérielle. "

    Raccourci URL:
  • C'est un côté positif du dézonage le week-end que je n'ai effectivement pas abordé dans mon article.
    Mais encore faut-il que cette innovation soit accompagnée des mesures nécessaires pour que nos trains de banlieue ne deviennent pas rebutants !
    Je crois que la faible qualité de nos transports ferroviaires régionaux est un obstacle majeur à la diminution de l'impact carbone des transports en Ile-de-France, beaucoup trop de Franciliens préférant utiliser leur voiture même quand ils pourraient prendre les transports en commun.

    Raccourci URL:
  • Bonjour,
    Les transports en commun étant contraignants pourquoi ne pas privilégier les transports à la demande. Dans ce domaine, je connais une société spécialisée, Adiate, qui assure des services très diversifiés tels que les transports de particuliers et de professionnels mais aussi les déplacements des personnes à mobilité réduite et les transports scolaires.
    Vous pourrez trouver plus d'informations sur leur site : http://www.adiate.fr/.

    Raccourci URL:
  • Invité - Clément Camus

    Je sais que cet article date mais comment ne pas réagir quand 3 ans après la publication de cet article, la situation ne s'est pas améliorée : les retards s'accumulent côté SNCF et RATP sans parler des coupures pour entretien. Comme Maelis, je me suis tournée vers le [url="http://www.eden-transport

    Raccourci URL:

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères