MoDem 91
Le blog

Le métro est un élément stratégique de la Région Capitale, en quoi la Communauté Paris-Saclay est-elle concernée ?
Le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, déposé il y a un an, a été adopté en lecture définitive à l’Assemblée nationale. Il vise à réduire de 40 % les émissions polluantes d’ici 2030, les transports devront se mettre au vert.


Le Grand Paris Express participera à réduire les émissions de gaz à effet de serre mais l’enjeu du futur réseau est de repenser le mode de mobilité. Le Grand Paris Express sera le principal élément structurant qui impactera notre région pour les 20 ans à venir.
Notre territoire, futur pôle de compétitivité à l’échelle nationale fait partie intégrante de ce projet. La future ligne 18 permettra d’offrir une accessibilité au plateau de Saclay complémentaire aux transports existants.
Cette ligne sera exploitée par un métro léger avec une vitesse commerciale avoisinant les 65 km/h, ce qui portera le plateau de Saclay à 30 minutes de Paris. Mise en service en 2024, la ligne 18 sera une ligne de métro automatique en rocade sur 35 kms entre l’aéroport d’Orly et la gare de Versailles Chantiers.
Cette ligne aura un traitement architectural particulier. Nous y veillerons puisqu’elle sera en viaduc sur environ 14 km, non souterrain comme souhaité initialement et, traversera des zones d’habitat, d’activités de recherche et agricoles (2 300 hectares ont été sanctuarisés par la loi du 3 juin 2010).
Trois gares seront prévues : CEA Saint Aubin ; Orsay – Gif ; Palaiseau qui desserviront les futures ZAC du Plateau (ZAC de Moulon, Polytechnique et CEA) et une 4ème fortement demandée par les élus locaux et les citoyens qui se situerait à proximité du futur quartier Camille Claudel sur la commune de Palaiseau.
Cette future ligne offrira aux salariés, étudiants de Paris-Saclay ainsi qu’aux habitants un autre mode de transport que la voiture. Elle favorisera le désenclavement de notre territoire et favorisera une plus grande attractivité de celui-ci. Cette future ligne s’inscrira dans une offre complémentaire du réseau existant et non de substitution à l’offre actuelle. Elle complètera les RER B et C qui desservent seulement des vallées proches du Plateau.


Dans le territoire,  comment le projet de métro s’articule-t-il avec les transports existants et ceux à venir ?
La Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay poursuit une grande ambition, construire le premier vrai territoire durable de la Région Ile-de-France en conciliant l’excellence scientifique, un dynamisme économique tout en préservant l’environnement au bénéfice des habitants.
La ligne 18 permettra de concilier modernisation du réseau existant et développement de nouvelles infrastructures de transport. La restructuration du réseau « Mobicaps » comptant aujourd’hui 24 lignes de bus et l’aménagement des axes prioritaires accompagneront la création de la ligne 18 afin de permettre un nouveau saut de fréquentation et une évolution de la part modale au détriment de la voiture.
Nous devons voir l’arrivée du métro comme une offre complémentaire pour desservir le plateau  de Saclay. Cette ligne complétera les lignes existantes des RER B et C qui font aujourd’hui l’objet d’importants travaux. L’arrivée de la 3ème phase du TCSP « Transport en Commun en Site Propre » Massy-Saclay, pour une mise en service fin 2015, s’inscrit aussi dans cette politique d’amélioration de l’offre et de la qualité des transports sur notre territoire.
Assurer le droit à la mobilité pour tous est au cœur de nos préoccupations. Toutes les solutions de transport performantes et alternatives à l’utilisation individuelle de la voiture particulière sont envisagées.
Aujourd’hui, nous sommes conscients que nous devons régler  la congestion routière. Les modes de déplacement doux souvent peu considérés seront un maillon essentiel de la mobilité de demain. Les circulations douces  offriront un maillage qui permettra un rabattement vers nos lignes structurantes (Ligne 18, TCSP, RER B, C …) du territoire. L’étude menée actuellement par la CAPS/EPPS sur les liaisons plateau/vallée montre que l’enjeu des déplacements se joue maintenant.
D’autres modes de déplacement seront à l’étude comme le téléphérique urbain ou le transport à la demande de soutien, de substitution ou d’interconnexion. N’oublions pas le développement du covoiturage et des projets d’auto-partage.
L’objectif premier est de constituer une armature de réseau s’appuyant sur toute la famille du transport.
Pour lever les craintes et les « a priori » sur l’offre de transport futur et notamment sur la ligne 18, une présentation d’un maillage global de l’ensemble des déplacements (en cours et en projet) permettrait de mieux comprendre les articulations entre les actions.


Un des objectifs de la Communauté Paris-Saclay est de limiter l’usage de la voiture individuelle, quel rôle le métro  va-t-il jouer dans la diminution du trafic routier ?
Les 30 000 étudiants, chercheurs, salariés qui vivent et travaillent actuellement devraient être au nombre de 70 000 en 2020.
Le vrai problème de la desserte du plateau de Saclay sera de faire face à l’accroissement du trafic routier et notre objectif sera de faire baisser la part modale de la voiture au profit des transports collectifs, du vélo et de la marche.
Dès son arrivée, le métro renforcera le maillage des transports urbains pour favoriser le transfert de flux sur un territoire où plus de 80% des déplacements se font en voiture.
La ligne 18 seule ne répondra pas à notre objectif mais cette ligne aura des atouts sur les autres modes de transport collectif (TCSP, bus…) puisqu’elle sera en partie aérienne : régularité, ponctualité, fréquence renforcée des passages, accessibilité et confort d’usage, sécurité des usagers et des non usagers du transport. De plus, le métro aura un effet très fort sur l’attractivité des lignes de bus, de fait, l’ensemble de la chaîne de transport s’améliorera.
Parce qu’il faut répondre aux enjeux du développement du plateau et offrir une alternative crédible à la voiture particulière, la CAPS a la charge avec ses partenaires de proposer un système de mobilité complet et cohérent. Dans cette optique, la reconfiguration des transports collectifs améliorera le fonctionnement et l’organisation de rabattement sur les gares du réseau.
N’oublions pas les autres modes de déplacement comme le vélo, la marche qui représentent une autre brique au système des mobilités, la voiture utilisée en auto partage, le covoiturage seront aussi au cœur du système pour desservir les espaces de développement économique, de recherche et d’habitats.
Nous avons la charge de faire de « Paris-Saclay » une place forte des mobilités innovantes et performantes pour garantir la mobilité pour tous. Nous avons aussi le devoir de garder à l’esprit la bonne adéquation entre investissement et offre de transport pour répondre aux exigences d’aujourd’hui, en matière budgétaire, d’écologie et d’intégration dans de nouveaux paysages.

Gilles CORDIER, élu MoDem

Conseiller municipal de Palaiseau, délégué au stationnement

Toute l'actualité de Gilles Cordier en ligne.gilles cordier 1 palaiseau


  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères