MoDem 91
Le blog

Martine tinelTout d’abord merci d’être venus ce soir, car en tant qu’ancienne élue, je sais que le mois de janvier est particulièrement chargé... Je tiens, au nom de tous, à remercier Serge pour tout le travail accompli à la tête du MoDem 91 : il a réussi à recréer une unité et il a su apaiser les tensions. Heureusement, il reste parmi nous en tant qu’adhérent et membre du Conseil départemental. 

Il est important de fêter cette nouvelle année, de maintenir les traditions qui nous sont chères quand notre mode de vie, notre façon d’être sont si durement attaqués.

Cette année 2015, nous voudrions bien l’oublier rapidement mais je crois que ce ne sera pas possible. Certes, nous continuons à sortir et à nous amuser comme avant mais nous ressentons tous un pincement au cœur qui nous ramène invariablement à ce qui s’est passé à Paris ce 13 novembre dernier.

Cette année 2015, nous avons pris conscience que nous sommes en guerre contre une armée d’individus prêts à tout pour détruire notre façon de vivre et nous imposer la leur. Cette haine envers nous a soulevé d’indignation le peuple français tout entier et un élan de solidarité envers les victimes s’est manifesté après chaque attentat.

Il faut maintenant que cet élan unanime contre la barbarie se transforme en quelque chose de positif et que cette union de circonstance devienne une vraie solidarité entre les individus après toutes ces années ou l’individualisme est devenu l’attitude courante imposée par la course en avant de la société.

C’est mon vœu le plus cher pour 2016.

La crise des migrants venus de Syrie et d’Afrique a engendré des débats sans fins et des décisions radicalement opposées ont été prises en Europe. Cette situation a mis en évidence les faiblesses de nos institutions, l’absence de politique commune, mais n’a laissé personne indifférent et reste un dossier ouvert pour 2016.

Marielle de Sarnez dans son dernier édito implore « une avancée de l’ Europe vers une défense commune , une stratégie militaire partagée par tous les membres de l’ Union et la construction d’un accord politique entre toutes les puissances pour trouver une solution durable à la crise syrienne. » Souhaitons qu’elle soit entendue et que cette avancée se réalise en 2016.

Il y a eu malgré tout quelques évènements positifs en 2015 qu’il ne faudrait pas oublier : en avril, la rencontre entre Obama et Castro alors que les relations entre Cuba et les US étaient bloquées depuis 1956 ; En Juillet, la Grèce est restée dans l’Euro, et en décembre, un accord historique a été signé à Paris pour sauver la planète.

Sur le plan de la politique hexagonale, le fait marquant de cette année passée restera incontestablement la progression du Front National dans les scrutins, aussi bien aux départementales qu’aux régionales. Même si cette forte poussée ne s’est pas concrétisée par des présidences de départements ou régions, le grand nombre d’élus FN aura sans doute des conséquences sur la gestion locale.

Au MoDem, la stratégie d’accord dès le premier tour avec la droite nous a fortement ébranlés car elle apparaissait contradictoire avec notre idée du centre indépendant que nous défendons depuis 2007, par opposition à l’UDI. Même si cette stratégie a porté quelques fruits : 78 conseillers départementaux et 54 conseillers régionaux, sans doute pas à la hauteur des attentes, elle laissera des traces et beaucoup d’amertume. Cette alliance a néanmoins permis le basculement à droite de la région de même que le département de l’ Essonne quelques mois plus tôt. Pour nous, MoDem 91, ces élections se traduisent par deux nouvelles élues : Sylvie Gibert au Conseil Départemental et Sandrine Lamiré-Burtin au Conseil Régional. Je les félicite toutes les deux et leur demande de défendre haut et fort nos idées au sein de ces deux instances.

Dans les autres partis, c’est le mot « implosion » qui me vient à l’esprit pour caractériser 2015, à gauche comme à droite, les courants les plus divers se multiplient et s’expriment, il sera dur de recoller les morceaux avant la Présidentielle de 2017.

Ne serait-ce pas le moment d’en profiter nous, les centristes qui avons implosé plus tôt, après 2007 ? N’avons-nous pas un cycle d’avance ?

Dans son allocution de début d’année, François Bayrou a formulé 3 vœux : 

"Je voudrais que notre peuple retrouve son unité". Il appelle à dépasser "nos perpétuelles divisions" pour affronter le chômage et la menace terroriste

Son deuxième souhait enjoint la classe politique à "penser en termes de réalité" plutôt que rester accrochée à des "idéologies".

Et enfin il interpelle sa propre famille à s'unifier. "Je ne doute pas qu'un centre réformiste unifié puisse apporter au pays les solutions qu'il attend".

Je crois que c’est notre souhait à tous pour 2016, un regroupement des centristes pour la création d’un parti indépendant avant les élections présidentielles de 2017 car un parti qui n’a pas de candidat à l’élection présidentielle n’existe pas.

Je pense que 2016 sera une année de remise en cause des différents mouvements, fortement secoués par le message clair des français. Le changement de paradigme en politique, c’est maintenant ou jamais si l’on ne veut pas laisser les populistes gagner.

Je constate que sur le terrain, nous sommes prêts, Evry qui nous accueille ce soir en est la preuve, les centristes font des publications communes et parlent d’une seule voix. C’est aussi le cas dans la 8ème, ou un regroupement s’est opéré après les départementales. Souhaitons qu’en 2016 il en soit de même au niveau de nos leaders respectifs…

Nous aurons sans doute des réponses au moment des primaires de la droite avec ou sans le centre.

C’est sur cette note d’espoir que je conclus mon propos en vous souhaitant à tous une excellente année pour vos projets personnels.

A propos de l'auteur
Author: Martine TINEL
Derniers articles de l'auteur

  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères