MoDem 91
Le blog
modem_91_cantonal_blabla

Campagne à double casquette pour l’actuel élu du canton-ville grignois.

L'affichage sauvage, à tous les coins de rues et les premiers tracts dans nos boites à lettres nous indiquent que la campagne électorale a démarré dans notre canton.

Mais les candidats s'interrogent-ils, avant la mise sous presse de leur tract, du niveau d'information et de compréhension des électeurs dans ces entrelacs administratifs lorsque les limites territoriales du canton se superposent à celles de la commune ?

Cette méconnaissance de l'espace politique du canton chez nombre d'habitants est savamment entretenue par notre conseiller général qui n'est autre que notre Maire. Cette entité diffuse lui permet de mener précampagne en profitant des moyens municipaux. Dès lors, préparez vous à la montée en puissance du « message subliminal» lors des conseils de voisinages, visites des maires adjoints dans nos quartiers, courriers personnalisés, événementiel communal et autres.

Bien que le canton ne soit pas représenté physiquement dans notre commune, il est important de connaître ces différents champs d'actions et ces financements.

LES 7 COMPETENCES OBLIGATOIRES DU CONSEIL GENERAL

1- La politique sociale

  • La protection de l'enfance (PMI, prévention spécialisée,..)
  • L'insertion des personnes en difficulté
  • L'aide aux personnes âgées
  • L'aide aux personnes handicapées.

L'action sociale s'exprime à travers une grande diversité d'acteurs : les départements, CCAS, les caisses de sécurité sociale, l'Etat, les entreprises et les associations.

2- La voirie

  • Construction et entretien des routes départementales et de quelques tronçons de routes nationales.

 

3 – L'éducation

  • Construction, entretien et fonctionnement des collèges y compris la restauration.
  • Recrutement et gestion des personnels non enseignants

 

4 – le financement du service départemental d'incendie et de secours (pompiers)

5 – la gestion des musées départementaux

6 – la gestion des espaces naturels sensibles

7 – l'aide au développement économique

Le Conseil Général, de par la clause de compétence générale qu'il détient, peut initier et intervenir dans des actions complémentaires locales, notamment en matière:

  • Culturelle
  • Sportive
  • Educative
  • Economique
  • Environnementale
  • Logement social
  • Aménagement du territoire
  • Transports collectifs
  • La jeunesse
  • Le développement durable

D'où l'intérêt d'avoir des maires adjoints techniquement aptes pour défendre politiquement les dossiers auprès des institutions compétentes.

LES FINANCES DU CONSEIL GENERAL DE L'ESSONNE

Les dépenses prévisionnelles au budget de fonctionnement 2011 s'élèvent à 952 millions d'euros

Elles se décomposent en deux grandes familles :

  • L'action sociale pour un montant de 514.7 millions d'euros représente plus de la moitié des dépenses
  • Les moyens de l'institution globalisent un montant de 241 millions d'euros soit le quart du budget dépenses
  • Et le reste pour les autres compétences obligatoires et complémentaires.

Par contre, les recettes se répartissent pour :

  • 21 % pour les impôts directs
  • 40 % pour les impôts indirects
  • 19 % en dotation de l'Etat
  • Et autres

L'IMPACT DU CANTON DANS NOTRE QUOTIDIEN

L'augmentation constante du poste action sociale, la décélération des recettes par la réforme fiscale et le non-respect des compensations prennent les habitants en otage.

Les conséquences de cette situation vont impacter nombre de secteurs et impliquent de fait que l'aide sociale dans les prochains budgets du Conseil Général va connaitre une crise existentielle où des arbitrages douloureux vont devoir être réalisés.

Il sera intéressant de relever dans les programmes des candidats leurs choix et leurs priorités pour éviter de recourir systématiquement à l'impôt direct.

Car si à Grigny, notre municipalité s'élève contre l'augmentation de nos impôts municipaux, il n'en a pas été de même pour toutes les hausses des impôts directs votés par la majorité en place au conseil général dont fait partie notre Maire-Conseiller Général sortant.

Je milite pour une meilleure convergence des efforts de nos élus dans les moyens de l'éducation, le tissu associatif et le devenir de nos aînés.

 

L'éducation, élément clef dans la réussite de nos enfants, doit être au cœur de nos quartiers car ceux qui ont le plus de difficultés sont ceux dont les origines sociales sont les moins favorisées.

Alors que penser des problématiques suivantes qui perdurent depuis des années au sein de notre canton :

  • La non prise en compte dans la réhabilitation du collège Jean Vilar de la défaillance de l'installation de chauffage dénoncée depuis des années qui génère des surcoûts exorbitants dans le budget de fonctionnement de l'établissement et détériore les conditions d'enseignement.
  • Le refus de certains administratifs de mettre en place la commission repas des collèges réglementaire réclamée par les membres des conseils d'administration.
  • Les malfaçons dans la construction du collège Sonia Delaunay et ses conséquences sur son fonctionnement,
  • Les difficultés rencontrées par les professeurs d'éducation sportive pour assurer leurs cours pour cause d'occupation de gymnases pendant plusieurs jours par de l'événementiel communal alors que le conseil général reverse à la municipalité un loyer d'utilisation des gymnases annuellement pour les cours d'EPS des collégiens dans des créneaux horaires prédéfinis.

Pour remédier à ce type de disfonctionnements, il est indispensable que notre Conseiller Général assiste à l'ensemble des conseils d'administration de nos trois collèges. Les décisions et les demandes des membres des conseils d'administration se doivent d'être portées et appuyées auprès des services du Conseil Général.

Les associations sont l'interface indispensable pour répondre aux exigences de proximité et de confiance des habitants.

L'efficience d'un conseiller général se retrouve aussi dans l'attribution de subventions aux associations locales. En 2009, seules 15 associations grignoises, tous secteurs confondus, ont pu bénéficiés des 34 millions d'euros votés à l'ensemble des associations du département.

Les financements d'actions locales, le rôle du Conseiller Général est essentiel dans la recherche de financements croisés auprès des différentes collectivités locales pour maintenir des projets existants ou en ouvrir tel que le soutien scolaire, le fonctionnement des maisons de quartiers, les services aux personnes âgées qui sera demain un enjeu majeur dans notre société, etc.

En conclusion, il est important que nous, Grignois, reflétions sur les réalités du canton, les limites de ses attributions et des opportunités à saisir.

Pour les élections de mars 2011 notre vote, pour notre prochain Conseiller Général, se doit de tenir compte du contenu des promesses électorales et des possibilités de réalisation de son programme dans le contexte des réformes territoriales à venir.

A l'avenir, le port de la double casquette Maire-Conseiller Général ne devra en aucun cas occulter les fonctions respectives de ses deux « rôles » afin d'éviter d'éventuels conflits d'intérêts qui auront à terme des incidences sur le quotidien des Grignois.

Souhaitons qu'en cette nouvelle année, notre futur Conseiller Général privilégie la présence, l'implication, l'engagement et la détermination dans l'exercice de son mandat afin de donner une réelle existence à notre canton- ville.

Serge Gaubier
Conseiller municipal de Grigny, Vice-président du MoDem 91
  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères