MoDem 91
Le blog

modem_91_blog_europe Je vous présente à tous mes meilleurs voeux pour 2014.
En tant que Référent Europe du MoDem Essonne, je veux aussi y ajouter mes souhaits d'une excellente année 2014 pour l'Europe et les Européens.

Soyons fiers de nos valeurs! Soyons fiers de l'Europe!
Soyons fiers des réalisations de l'Europe depuis plus de 60 ans :

  • la paix, tout d’abord. Cela peut paraître un lieu commun mais tout de même, quelle victoire que d’avoir su imposer la paix dans un continent meurtri par trois grandes guerres en moins d’un siècle. Et n’oublions pas que la guerre fît rage aux portes de l’Union européenne dans les Balkans il y a moins de 25 ans ! L’Europe a su exiger la paix, ce qui demande plus de courage que de se laisser entraîner dans la guerre.
  • la prospérité et la solidarité : nos entreprises, grandes et petites, ont su profiter à plein des facilités qui leur ont été données par la disparition progressive des frontières internes à l’Union européenne. Nos gouvernements et les partenaires sociaux ont pu faire que les gains correspondants profitent à tous. Ainsi l’Union européenne est le seul groupe de pays où le progrès économique a toujours été de pair avec le progrès social, créant ce modèle unique de l’économie sociale de marché qu’il nous faut réactiver, rénover, refonder pour que l’Homme revienne au centre de l’Europe.
  • et les libertés. Elles se sont accrues partout en Europe. Citons la chute des dictatures grecque et ibériques au début des années 1970, les progrès constants de la démocratie, de la liberté d’information, des libertés publiques même si de nouvelles menaces sont à considérer. Elles s’accroissent partout dans le monde, grâce à la pression continue de l’Union européenne et de nos gouvernements sur les régimes qui bafouent les Droits de l’Homme.

Pour les élections européennes, n'ayons pas peur de nous rassembler avec ceux qui défendent la même vision de l'Europe. Face aux eurosceptiques dont les slogans simplistes sèment la confusion chez nos concitoyens, il nous faut développer un discours fort pour l’Europe. Ceci exige l’unité de tous les européens convaincus, pour prendre en compte la diversité de leurs familles de pensée et éviter de se perdre malgré nous dans des manœuvres d’arrière-cuisine politicienne.

Mais ne nions pas les défauts de l’Europe actuelle ! Oui, trop souvent, l’Europe marche sur la tête ! Disons-le nous aussi ! Ne serait-ce que pour enlever l’avantage de cette réalité incontestable à nos adversaires eurosceptiques et aux europhobes. Mais surtout, pour faire que cela change ! Oui, « L’Europe des états a mis l’Europe dans un sale état » selon la formule poignante de vérité de Sylvie Goulard. Imposons l’Europe des peuples et des citoyens ! Sachons proposer les changements pour que l'Europe redevienne cette construction unique au monde où les égoïsmes nationaux peuvent céder la place à l'intérêt général des Européens.

Chaque État de l'Union européenne est impuissant dans le monde actuel face à la Chine, les Etats-Unis et tous les autres grands états comme la Russie, l'Inde ou le Brésil.

Quel que soit l’indicateur pris en compte : superficie, population, Produit Intérieur Brut, chacun de nos états est un nain devant tous ces géants mondiaux et le sera de plus en plus.

L'Europe est le seul moyen pour nos petits états de retrouver ensemble la souveraineté.

Sachons proposer aux citoyens un programme ambitieux :

  • d'une Europe plus démocratique : sachons faire des élections européennes un moment où les citoyens vont s’emparer de leur avenir commun, décider de la voie à suivre pour l’Europe, imposer par leur taux de participation que ce soit les députés européens qu’ils auront élu qui choisissent ensemble le Président de la Commission européenne, le nouvel homme fort de l’Europe, celui qui entraînera derrière lui tous les états membres de l’UE, celui qui portera la voix de l’Europe, à l’instar jadis de Romano Prodi et surtout de Jacques Delors.
  • d'une Europe des peuples et des citoyens. Plutôt qu’une Europe où les gouvernements cherchent à tirer le plus d’avantages apparents pour leurs électeurs, nous voulons une Europe où ce sont les peuples, les citoyens qui prennent les décisions ensemble au nom de l’intérêt général des Européens et non pas au profit de leurs égoïsmes nationaux. Commençons par imposer la publicité des débats au Conseil européen pour que chacun connaisse les votes de ses gouvernants et les demandes qui ont été faites en son nom. Participons aux diverses Initiatives Citoyennes Européennes et demandons que leur accès soit plus facile aux citoyens.

 ce merveilleux programme qui permet aux jeunes étudiants, enseignants et apprentis de se construire une conscience européenne et d’acquérir une formation de haut niveau et une grande ouverture d’esprit.
Il faut que l’Europe agisse aussi plus hardiment pour faciliter l’accès des jeunes à un véritable emploi.

C’est la bonne voie. Nous devons nous rassembler, construire des réseaux pour établir les synergies qui nous feront progresser ensemble.

  • d'une Europe réalisant hardiment la transition écologique pour diminuer le réchauffement climatique. La transition écologique ne peut se faire qu’en adoptant des mesures volontaristes, de spectre large qui peuvent nuire un temps à notre compétitivité. Plutôt que de continuer à exploiter les énergies fossiles fortement émettrices de gaz à effet de serre, développons les énergies renouvelables, adoptons des programmes d’économies d’énergie dans les logements, dans l’industrie, dans les transports. Faisons-le ensemble au niveau de l’Europe pour limiter les distorsions de concurrence internes à l’Europe. Faisons-le rapidement et puissamment et nous entraînerons le monde entier derrière nous en profitant de la caisse de résonance que sera la Conférence sur le climat de 2015 qui aura lieu à Paris.
  • d'une Europe développant son capital touristique, sa culture et son art de vivre, son modèle agricole et son patrimoine rural et historique. Nous revendiquons une exception culturelle et une exception agricole dans les négociations commerciales avec les autres puissances mondiales. Car elles sont au cœur de notre civilisation, de notre art de vivre, de notre patrimoine. Les riches du monde entier viennent d’ailleurs séjourner dans nos pays pour en jouir aussi. Nous devons là aussi mener ces négociations commerciales ensemble, sinon les puissances concurrentes profiteront des faiblesses de tel pays ou de tel autre pour imposer finalement l’ordre économique néolibéral à la planète entière et la disparition de nos modèles culturel et agricole.
  • d'une Europe capable de réguler la finance, de la mettre au profit de son économie.
    Beaucoup de mesures techniques complexes ont déjà été prises, sous l’impulsion de Michel Barnier, actuel commissaire au Marché intérieur et aux services. Toutes ont pour but de contrôler et surveiller les activités bancaires et éviter qu’elles ne déstabilisent nos économies de telle sorte que les états n’ont plus qu’une solution : les renflouer gratis ! Selon l’adage anglo-saxon « Too big to fail ! ». Il y a encore beaucoup à faire pour orienter la finance vers l’activité économique. Ce combat transpartisan ne peut pas être mené en ordre dispersé dans chaque pays. On peut le gagner grâce à l’Europe !
  • d’une Europe de la coopération plutôt que de la concurrence.
    Nous le savons tous, le dogme de la concurrence a déjà coûté beaucoup à l’Europe : soit elle a livré des pans entiers de notre industrie à nos concurrents sans qu’on exige d’eux qu’ils respectent les règles qu’on impose à nos fabricants, soit de grands groupes européens ont été obligés de s’allier avec des groupes non-européens pour continuer à peser au lieu de pouvoir constituer ensemble un leader mondial dans leur industrie, le commissaire à la Concurrence craignant la réalisation d’un monopole.
    Il y a maintenant une certaine prise de conscience de ces réalités. Il faut en profiter tout de suite pour établir les règles imposant désormais à l’Europe de privilégier la coopération à la concurrence, dans toutes les sphères d’activités.
  • d’une Europe qui soit garante de l’équilibre multipolaire dans le monde.
    Parce qu’elle a réussi sa construction originale dans un continent autrefois dévasté par les guerres, l’Europe a une grande légitimité à proposer des règlements entre les divers pays du monde et à veiller à l’équilibre des puissances partout dans le monde.

Ayons le courage de porter ce projet!

C'est cela que les Français et les Européens attendent de nous pour les élections européennes. Ne les décevons pas !

Si nous avons ce courage-là alors les citoyens s'éloigneront des recettes frelatées des diviseurs et des bonimenteurs.
Excellente année 2014 à l'Europe et à tous les Européens.

Patrick Borrot
Référent Europe du MoDem Essonne

  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères