MoDem 91
Le blog

francois 1

Les obsèques de François auront lieu ce jeudi 21 février à 14h30 à l'église de Ballancourt

La deuxième circonscription du MoDem Essonne est en deuil. François AUDINEAU, adhérent et militant de la première heure du Mouvement Démocrate de Ballancourt, est décédé ce samedi 16 février 2013 à l’hôpital Georges Clémenceau de Champcueil, d’un cancer qui l’a emporté en moins de six mois. Il avait 51 ans.

Cher François,

C’est au nom de toute la deuxième circonscription et de tous ceux qui t’ont côtoyé dans les rangs du MoDem depuis cinq ans que je souhaite te rendre hommage.

Ancien socialiste, syndicaliste actif à la RATP où tu travaillais, tu avais été pleinement convaincu par les idées de l’autre François lors des Présidentielles de 2007. Avec ton épouse, Marie-Paule, vous vous étiez aussitôt engagés à défendre ses idées. C’est à cette période que nous avons fait ta connaissance.

Tu ne faisais pas de la politique pour les mandats ou pour les postes. Tu te battais pour ton prochain, pour les conditions de vie élémentaires de tes concitoyens, avec une belle idée de ce que devait être la France. Généreux, chaleureux, tu nous as tout de suite séduits par ta jovialité communicative. Bien que tes horaires de travail ne soient pas des plus simples, tu trouvais toujours le temps pendant les campagnes de tracter, coller, boiter, à n’importe quelle heure, par n’importe quel temps, toujours souriant.

Les jours de scrutin étaient l’occasion de soirées « de thérapie de groupe » comme tu les appelais, car tu préférais ne pas être seul à l’annonce des résultats. Alors tu nous concoctais un bon repas, et tu nous jouais un air de basse pour oublier notre déception.

Notre déception… nous ne savions pas à l’époque que tout cela n’était que du bonheur, joie d’être ensemble.

Il y a moins d’un an, nous partagions encore des cafés de thermos dans les courants d’air glacials de la gare de Ballancourt, nous hurlions – survoltés - « Bayrou Président ! » sur les gradins du Zénith, puis cet été, une ombre noire a commencé de s’approcher, pour t’emmener définitivement, hier, loin des tiens.

Nous pensons à Marie-Paule, ton épouse, Mathilde et Louise, tes deux grandes filles, toute ta famille et tes amis qui comme nous aujourd’hui n’y croient pas.

Cher François, merci pour tous ces moments de fraternité pure vécus avec toi. Tu laisseras un vide dans la circo et dans nos cœurs.

« Rappelle toi quand tu étais jeune,
Tu brillais comme le soleil
Brille pour toujours diamant fou
Maintenant ton regard ressemble aux trous noirs dans le ciel
Brille pour toujours diamant fou »

Pink Floyd - Shine On You Crazy Diamond

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères