MoDem 91
Le blog

ur 2015 blogBeaucoup de mes lecteurs le savent : je suis très réservé vis-à-vis de la stratégie du MoDem aux Régionales et même aux Présidentielles (faire campagne pour le fondateur de l’UMP, celui qui a sans doute le plus agi pour la bipolarisation dans notre pays serait très difficile pour moi, même si je reconnais qu’il a des aptitudes à la modération et au rassemblement) et je suis très hostile à certaines alliances qui pourraient se contracter dans certaines régions (Auvergne – Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur notamment).

J’ajoute que je suis aussi très déçu du processus qui a mené à la décision de mettre en œuvre cette stratégie, les militants et même les conseillers nationaux en ayant été totalement écartés.

Je suis donc venu à Guidel en me disant que ce serait peut-être ma dernière université de rentrée mais avec la volonté de détecter des raisons d’espérer du MoDem au-delà des Régionales.

C’est pour cela que mon compte-rendu de l’université de rentrée aura sans doute une teinte plus personnelle que mes compte-rendus des années précédentes et sera donc plus long et découpé en deux parties, la deuxième partie étant relative au discours de clôture de François Bayrou.

Une petite inquiétude en arrivant à la gare de Lorient à 12h28 : presque personne !

Inquiétude heureusement vite dissipée car, si les militants ont mis plus de temps vendredi à arriver que les années précédentes, je crois que leur nombre était similaire dès samedi matin. Par exemple, alors qu’en 2014 les militants essonniens étaient une quinzaine, cette année, nous étions 21 dont 7 jeunes démocrates (voir la photo de Jean-Louis Bruneau – Daphné Ract-Madoux et Gabin Abena qui ne sont pas sur la photo étaient aussi présents à Guidel. ).

guidel pb

Le plaisir de retrouver les militants d’autres régions, dont beaucoup sont devenus de vrais amis au fur et à mesure des discussions, notamment sur Facebook. Le plaisir de nouer de nouveaux contacts : nouveaux militants ou personnes avec qui je n’avais jusqu’ici pas eu l’occasion de discuter. Le plaisir de mieux connaître les militants du Morbihan qui nous accueillent tous les ans avec des boissons et des gâteaux bretons, le dépliant des militants de l’équipe « COM’BRETONNE » MoDem sur la Bretagne et surtout leur gentillesse, leur entrain et surtout leur ferveur militante.

Une surprise en découvrant le programme définitif des festivités : rien après le dîner ! Pas de forum démocrate ! Pas de conseil national élargi ! Pas de débat sur les alliances aux Régionales !

DUR ! DUR ! Pour moi qui espérais un débat pour rappeler les raisons pour lesquelles j’ai adhéré au Modem en 2007 et indiquer ma crainte que le MoDem ne s’éloigne de la troisième voie humaniste et démocrate qui est la raison de mon engagement, me voilà réduit au silence !

Mais à la réflexion, je crois que c’est une bonne chose : pas la peine de s’écharper entre nous alors que les décisions sont déjà prises ou pour les dernières régions, les décisions à prendre ne dépendent que peu des avis exprimés lors d’un tel débat.

C’est trop tard, c’était trop tard : un tel débat aurait dû avoir lieu il y a 6 mois voire 9 mois. Mais comme il y a eu les élections départementales fin mars avec un scrutin tout à fait différent, c’était difficile à organiser ! A plus forte raison, si on y ajoute la tendance naturelle des pouvoirs en place : garder tout le pouvoir pour eux ! Même au MoDem !

Comme chaque année, il y avait des tables-rondes en salle plénière et de nombreux ateliers simultanés en salles de travail, plus petites. Voici le lien vers le programme détaillé de l’UR
http://mouvementdemocrate.fr/media/PDF/Programme_Guidel_WEB.pdf

Les tables-rondes ont toutes été enregistrées, au contraire des ateliers. Vous pouvez trouver les vidéos des tables-rondes et des discours d’ouverture et de clôture sur la chaîne Dailymotion du Mouvement Démocrate.
http://www.dailymotion.com/mouvementdemocrate

Parmi les 21 militants présents du MoDem91, deux d’entre eux ont travaillé pour que ces ateliers puissent être proposés aux militants :

  • Daphné Ract-Madoux, seule, pour un atelier intitulé « L’urbanisme pour tous, à l’heure des recompositions territoriales » et avec Joan Taris pour « Métropole, pôle métropolitain, communauté urbaine du « Grand Paris » : quelle architecture pour les villes de demain ? »
  • Jean-Paul Mordefroid, pour l’atelier « Développement durable et territoires d’avenir : comment faire mieux avec moins ? ».

Pour ma part, j’ai participé comme auditeur à diverses conférences.

Vendredi après-midi, après avoir discuté avec plusieurs militants et militantes de diverses régions, j’ai écouté

  • les discours d’ouverture de François Bayrou, Marielle de Sarnez, des vice-présidents et autres responsables du MoDem, dont Antoine Carette, le président national des Jeunes démocrates qui a mis en parallèle « une Europe qui avance, qui bouge » et « une France suiveuse, à la traîne », tout en souhaitant que les jeunes démocrates forment une « génération créatrice » et « définissent des solutions innovantes ».
  • La table-ronde sur le sujet « Réfugiés, migrants, crise au Proche-Orient : quelles réponses européennes ? » avec Marielle de Sarnez, Ahmed Néjib Chebbi, la grande conscience tunisienne qu’on a plaisir à écouter presque tous les ans à Guidel, Antoine Basbous et le Père Lorenzo Prencipe.

Le samedi fut bien chargé avec :

  • Le premier atelier militant des universités de rentrée, obtenu grâce à l’action opiniâtre de Eve Roffiaen, la militante du Morbihan qui est à l’origine de la « boîte à outils ». Cet atelier a été l’occasion pour les responsables du MoDem78 de partager leurs bonnes pratiques et de nous faire un retour d’expérience, notamment sur les événements du club « Initiatives 78 ». Chacun a pu en tirer des enseignements précieux mais cet atelier semblait plus destiné aux responsables de fédération qu’aux militants de base. Gageons que les prochains ateliers militants seront plus consacrés à la bonne manière de propager la bonne parole vers les citoyens, par exemple sur les marchés.
  • La plénière « Les démocraties française et européenne à l’épreuve du doute » réunissait Michel Barnier ovationné par les militants du MoDem, Jean-Claude Casanova, président de la fondation des Sciences Politiques, Bernard Sananès, consultant en études d’opinion, Emmanuel Rivière, directeur de TNS-Sofres, qui s’occupe de l’Eurobaromètre et Jacqueline Gourault qui animait le débat.
  • Un atelier participatif sur le thème « Rénover la démocratie représentative » animé par Antoine Carette, le président national des Jeunes Démocrates. La plupart des participants ont travaillé en groupes pour élaborer des propositions.
  • La plénière « Répondre au défi climatique » avec Laurence Vichnievsky, magistrate et ancienne porte-parole d’EELV, Francesco Rutelli, co-président du PDE par le biais d’une vidéo et Yann Wehrling, notre porte-parole.
  • Le verre de l’amitié offert par le MoDem de l’Essonne aux militants essonniens présents. Voir la photo de Jean-Louis Bruneau.

Le dimanche ne m’a pas permis de faire une grasse matinée.

Puisque j’étais convoqué à 8h00 pour la réunion des Référents Europe d’Ile-de-France et des Français de l’Etranger, par Alexandra Leuliette, l’assistante parlementaire de notre députée européenne, Marielle de Sarnez.

Avant de participer à un atelier très intéressant, intitulé « Les défis de la construction d’une démocratie en Ukraine » animé par Laurent Couraudon et Alona Dubina, assistante parlementaire ukrainienne de la députée Olena Sotnyk (ADLE / Samopomitch),

d’écouter la fin du discours de clôture de Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc, chef de file MoDem pour les Régionales en Bretagne et notamment cette belle devise « Un accord à tout prix ne doit pas être à n’importe quel prix »

et bien sûr d’écouter l’excellent discours de clôture de François Bayrou, que je résume dans la 2ème partie de cet article.

Patrick Borrot

Quelques photos sur notre galerie


  • Aucun commentaire sur cet article.

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères