MoDem 91
Le blog

modem_91_blog_logo_jnd

Ce jeudi 15 septembre 2011 est la 4ème Journée Internationale de la Démocratie.

L’ONU a en effet créé cette Journée en 2008 et a choisi la date du 15 septembre car elle correspond à l’adoption par l’Union interparlementaire, en septembre 1997, de la Déclaration universelle sur la démocratie http://www.ipu.org/cnl-f/161-dem.htm.

C’est là une bonne occasion de faire le point sur l’état de la démocratie dans le monde et en France et de rappeler les principes sur lesquels repose l’idéal démocratique qui est au cœur du projet du Mouvement Démocrate.

Evaluation du niveau de démocratie

Depuis 2006, le journal britannique « The Economist » évalue le niveau de démocratie de tous les états du monde, à l’exception des micro-états.

Pour effectuer cette évaluation, il a créé un indice de démocratie et le calcule à partir de 60 critères répartis en 5 catégories :

  • le processus électoral et le pluralisme,
  • les libertés civiles,
  • le fonctionnement du gouvernement,
  • la participation politique,
  • la culture politique.

Chaque critère fait l’objet d’une note à trois valeurs possibles (0, 0.5 et 1), pour limiter la subjectivité de la note. Pour certains critères, les résultats de sondages mondiaux tels que le « World Values Survey », continentaux tels que l’Eurobaromètre ou nationaux sont utilisés.

L’indice de chaque catégorie est la somme des notes des critères de la catégorie, ramenée à une échelle de 0 à 10.
Puis l’indice de démocratie est calculé en faisant la moyenne des indices des cinq catégories.

modem_91_blog

La dernière enquête du collectif “Regards Citoyens” sur l’activité des députés vient de paraître et montre que :

  • cette année encore, comme les années précédentes, le député Franck Marlin s’est particulièrement distingué.
  • le député François Lamy a fait de même cette année.

Croyez-vous que ce soit pour la qualité de leurs propositions de loi, leur participation assidue aux travaux des commissions, le caractère remarquable de leurs interventions en séance ?

Ah non, vous n’y êtes pas du tout ! Ce sont tout simplement deux des députés qui viennent le moins souvent possible à l’Assemblée Nationale (5ème ex-aequo, il faut le faire avec l’énorme concurrence que se livrent nos députés).

Assemblée nationale : le palmarès des députés les moins assidus

Pour plus de détails,

Étude d'application du règlement relatif à la présence des députés Session 2010 — 2011

Voilà des hommes qui se présentent aux élections législatives , qui se font élire pour représenter les citoyens de leur circonscription à l’Assemblée Nationale et qui finalement n’y viennent jamais. Ce qu’il s’y passe ne les intéresse pas !

Ont-ils des difficultés particulières à venir ? Demandez à leurs électeurs qui travaillent par exemple à Paris, s’ils n’y vont que deux ou trois fois par mois, en prétextant auprès de leurs employeurs la dégradation des conditions de transport que nos deux héros ont laissé s’aggraver avec leurs amis politiques.

La vérité m’oblige à reconnaître que le député Franck Marlin va à l’Assemblée Nationale plus souvent que les années précédentes.

Pour en savoir plus sur ses exploits de 2007 à 2009, Exclusif/Députés fantômes: voici la liste nominative!

Cette légère amélioration semble coïncider avec le changement du règlement de l’Assemblée Nationale qui prévoit maintenant des sanctions financières individuelles pour chaque absence supplémentaire au-delà de deux absences par mois dans sa commission permanente du mercredi matin. Précisons que le règlement admet de nombreux motifs d’absence.

Je remarque aussi que ces champions de l’absentéisme sont aussi des champions du cumul des mandats :

  • Franck Marlin cumule notamment les fonctions de député, maire d’Etampes, président de la Communauté de communes d’Etampes – Sud Essonne, président du SIREDOM (Syndicat Intercommunal pour la Revalorisation et l'Elimination des Déchets et des Ordures Ménagères).
  • François Lamy cumule notamment les fonctions de député, maire de Palaiseau, président de la Communauté d’agglomérations du Plateau de Saclay et principal lieutenant de Martine Aubry, candidate aux primaires et ex-Première Secrétaire du PS.

Le Mouvement Démocrate proposera aux citoyens de l’Essonne des candidats aux prochaines Législatives qui se consacreront pleinement à leur mandat et les représenteront à l’Assemblée Nationale.

Patrick Borrot
Militant de Lardy

modem_91_blogChaque crise est une accélération de l'histoire. Les atomes d'un réel qui semblait en équilibre, aux yeux du grand nombre, mais que certains décrivaient comme instable, viennent, soudain mus par une usure quasi matérielle des institutions et l'agissement d'intérêts irresponsables, provoquer la rupture et le chaos. Cela a été le cas plusieurs fois le cas au cours des 20 dernières années. Effondrement de l'Etat communiste en 1989. Crise de la bulle immobilière au japon au début des années 90. Crise mexicaine de 1994. Crise de la bulle financière asiatique en 1997. Crise de la bulle Internet en 2000. Crise argentine en 2001. Enfin, crise des subprimes en 2007/2008, et crise de l'euro et du dollar américains en 2011.

Avec en plus, cerises sur le gâteau, crise climatique et environnementale générale depuis 20 ans et crise du nucléaire au japon en 2011.

Les causes en sont connues. Agissement sans scrupule des forces de l'argent, et dépérissement des Etats, sous la force de ces dernières généralement. Cela donne le bouclier fiscal chez nous, le déclassement de la note AAA des Etats Unis par Standard & Poor's. Cette décision là n'étant pas prise pour des raisons de logiques monétaires (la FED peut émettre presque librement du dollar), mais pour une raison politique: casser le démocrate Obama en faveur des républicains, parti financé par Standard & Poor's.

Sortir de cette crise, de ce chaos, demande de la créativité et des hommes échappant à l'histoire de cette crise, de ce chaos. Des hommes qui n'en ont été ni les acteurs, ni les complices.

Aussi, lorsque François Bayrou annonce l'état d'urgence pour 2012, on ne peut que comprendre. Il veut "renouveler la vision du monde politique". On ne peut qu'approuver. Il prône la démocratie de conscience, "celle qui se construit par la vérité". Nous disons, oui, enfin !

Ses propositions, par souci d'être entendu et facilement compris, tiennent en deux principes : Produire en France, rendre à la France la meilleure éducation du monde. Mais, pris dans le tropisme de sa lutte, justifiée, contre le dualisme droite/gauche, il évacue trop vite ce qu'il considère, peut être, comme une sensibilité plus qu'une vraie force politique, l'écologie politique,

Or, face à la crise que la France et l'Europe traversent, il ne peut y avoir de projet qui, pour être compris et accepté des citoyens, ne mettrait pas au nombre de ses priorités le ferment d'une politique écologique. Elle seule est à même d'apporter, par les régulations qu'elle appelle en tous domaines, ce supplément d'humanité que le monde réclame. Elle seule, considérée comme une approche non pas centriste mais centrale, peut nous éviter de tomber dans l'embuscade de la rupture organisée par l'opposition de la droite et de la gauche que dénonce François Bayrou.

Quelle que soit, en effet, la question abordée : la ou les solutions à rechercher requièrent, dans nos modes d'organisation, de production et de consommation, l'appel au "principe de responsabilité'' qui est l'axe central d'un modèle de développement soutenable. C'est, en particulier pour cette raison, que notre constitution s'est vue enrichie du principe dit de précaution.

Ainsi, une politique respectueuse de l'environnement concerne tous les citoyens, et, à l'image de ce que propose François Bayrou n'est ni de droite ni de gauche. Elle est aussi un formidable levier pour organiser un large rassemblement au centre. Il serait dommage de croire qu'elle n'est pas le troisième pied de son projet pour la France.

par Bernard Leon, administrateur de l'AFITE, ancien directeur du salon POLLUTEC
et Eric Valat, conseiller national du Modem, vice-président du SIREDOM et membre du bureau départemental du MoDem Essonne
Article publié dans "Le Monde"

modem_91_blog_2012_etat_urgRejetant la « démocratie de séduction », François Bayrou a depuis longtemps choisi la « démocratie de conscience », celle qui refuse la complaisance, la facilité et la démagogie. Il constate cet état d'urgence fait de 1700 milliards euros de dettes publiques et d'un déficit sans cesse creusé au voisinage de 130 milliards par an, les assauts du consumérisme et de la pensée dominante, les archaïsmes idéologiques de la gauche et de la droite voués à la procrastination, voués à reproduire inlassablement ce qui a cessé de fonctionner. Mais il ne s'y résout pas. Il dégage pour la France deux priorités : produire en France et rendre à cette dernière la meilleure éducation du monde.

Refusant la voie facile des boucs émissaires, des immigrés ou des patrons, que remettent en vigueur certains, François Bayrou veut rassembler les forces vives de la nation, décréter l'état d'urgence et nous mettre en ordre de bataille pour combattre un déclin sinon inéluctable.

modem_91_blog_www_contentPour une fois que la presse reconnaît une qualité au Mouvement Démocrate de l’Essonne, nous n’allons pas bouder le plaisir à le faire savoir !

Ainsi donc, selon le journal Le Parisien, de tous les sites des partis politiques présents en Essonne, le nôtre est l’un des plus fournis et est le seul à être mis à jour régulièrement !

Il est bon de rappeler que le site est géré uniquement par des adhérents non rémunérés. En lien avec la présidence du MoDem-Essonne, seul le dévouement d’un « webmaster » amateur, d’un collectif éditorial et de nombreux contributeurs ont permis d’arriver à ce modeste résultat.

Cette reconnaissance et l’augmentation continue du nombre des visites depuis la (ré)ouverture du site en Octobre 2010 nous encouragent à continuer de développer le contenu pour une juste présentation du MoDem 91 et de ses militants, et à faire connaître les activités et les actions de ces derniers en Essonne et ailleurs.

Revenez souvent !

T. Meziane
Coordinateur du collectif éditorial.