MoDem 91
Le blog

modem_91_blogUn centre EPIDE (établissement Public d'Insertion de la Défense), communément appelé « école de la deuxième chance », va s'ouvrir à partir du mois d'août à Brétigny, dans l'enceinte de la caserne du GLCAT (Groupement Logistique du Commissariat de l'Armée de Terre) suite à la fermeture de celui de Montlhéry.

Certains habitants de Brétigny peuvent s'inquiéter d'un risque d' « incivilités » accrues. Or l'expérience montre que ce n'est pas le cas.

Le maintien d'un tel centre dans notre département est une bonne chose et pour plusieurs raisons : du fait des principes sur lesquels il repose, du fait de sa taille et du fait de sa localisation géographique.

En effet, il s'appuie sur des principes humanistes, tels que le MODEM les définit. C'est-à-dire qu'il part de l'individu, et non de catégories sociales et qu'il donne à celui-ci la possibilité ou les moyens de se réaliser socialement ou professionnellement.

Il part de l'individu car il s'appuie sur le volontariat de jeunes en grande difficulté. Or les contraintes, posées par ces écoles inspirées de la culture militaire et d'une formation comportementale adaptée, impliquent une motivation forte et personnelle des bénéficiaires (d'ailleurs un sur cinq arrête ce parcours au bout de deux mois, ce qui peut être vu comme un échec ou comme la résultante du sérieux de l'encadrement et de la formation proposée).

modem_91_blog_transportJe suis heureux que les conseillers généraux soient heureux comme le montre Essonne le mag (juillet) dans sa page 4 titrée "Tracé gagnant pour l'Essonne". Ce double page a trait au tracé définitif du futur réseau de transport longeant le nord de notre département, ce dont se félicitent nos conseillers.

Par contre, pour nous, utilisateurs des transports collectifs au sud de l'Essonne, qui avons vécu en une semaine, début juillet, deux séries de difficultés majeures sur la ligne C allant vers Dourdan ou Saint Martin d'Etampes, nous goûtons peu la vigilance dont disent faire preuve nos conseillers.gare_bretigny

Il est certes important de prévoir l'avenir et de nouveaux tracés, mais encore faut-il faire la preuve d'être apte à gérer l'entretien des voies actuelles, dont le mauvais état, tant du matériel roulant, pour lequel des efforts ont certes été faits, que des infrastructures, est une source de retards fréquents.

En conclusion , la vigilance dont disent faire preuve les conseillers me rappelle le chanteur Renaud et sa chanson mistral gagnant...

Car, après tout, ne parle-t-on pas dans les deux cas de vents .

Fabien Micou
Militant - Circonscription de Brétigny sur Orge

modem_91_blog_ba217

Il y a trois ans, le gouvernement a annoncé sa réforme de la carte militaire, avec, à la clef, des fermetures de sites militaires. Notre département est concerné avec la suppression de la base aérienne 217 et du 1er groupe logistique de l'armée de terre.

A ce jour, le personnel commence à effectuer le déménagement. Et la question du devenir de cet espace se pose fortement. Or ni les représentants départementaux du gouvernement, ni les élus locaux au pouvoir, à l'exception de quelques élus, ne communiquent précisément sur leurs objectifs globaux pour ces plus de sept cent hectares.

Nous pouvons regretter, et le mot est faible, le manque de communication tant des élus locaux que des représentants départementaux du gouvernement que du comité de site.

Nous pouvons regretter que, au lieu d'une réflexion et d'une démarche globale concernant le devenir du site et les conséquences que celui-ci pourrait avoir sur le centre de l'Essonne (ne VABserai-ce que si on prend en compte, par exemple, les difficultés de déplacement), la réflexion semble plutôt porté sur des projets pris isolément sans vue d'ensemble. Le peu de communication, qui existe, semble le montrer car portant sur tel ou tel projet (tel que celui concernant un musée, un espace dédié au sport avec le stade rugby ou bien encore un espace dédié à l'environnement).

La démarche que nous aurions suivie est axée sur deux principes :

  • Une réflexion globale portant sur le site concerné et la zone géographique, très sensiblement plus large, potentiellement impactée par les conséquences de l'aménagement de la base aérienne ;
  • Une réflexion associant la population par le biais d'enquêtes et de réunions publiques.

A ce jour ni l'un ni l'autre de ces principes n'est suivi par les décideurs.

Ne désespérons pas de convaincre ceux-ci de changer de méthodologie.

Fabien Micou
Militant MoDem – Brétigny sur Orge

modem_91_presidence_communiJacques Chastel s'est éteint le 23 juillet dernier à l'âge de quatre-vingt seize ans.

Ardent démocrate, il fut membre de l'UDF avant d'adhérer au jeune Mouvement démocrate que fonda François Bayrou. Conseiller Général de Viry-Chatillon de 1982 à 2001, il fut également maire de la ville de 1989 à 1995. Farouche défenseur du patrimoine historique, le maire qu'il était fit acquérir par sa ville le Château des Marches et du domaine du Pied de Fer qui échappèrent ainsi aux promoteurs. Ces acquisitions permirent ultérieurement l'ouverture du conservatoire et de la médiathèque de Viry-Chatillon.

Le Mouvement démocrate essonnien et son Président Serge Gaubier présentent toutes leurs condoléances à la famille de celui qui fut l'un de nos plus anciens militants.

modem_91_blog_ba217

Courant 2010, la chambre d'agriculture et la SAFER avaient déposé un dossier de faisabilité concernant la création d'un espace de cultures maraichères biologiques d'une centaine d'hectares sur une partie du site de la Base Aérienne 217.

Celui-ci avait sa pertinence : économique, sociale et environnementale. En effet une production agricole de qualité proche d'une zone de consommateurs dense avait toute sa raison d'être. De plus ce projet limitait les risques de développement de l'emprise urbaine dans le centre de notre département.

Or, lors du dernier comité de site (présidé par le préfet et regroupant notamment les élus locaux), chargé d'étudier les reconversions possibles, ce projet a été rejeté.bretigny_zone_p

Nous pouvons être inquiets de ce que cache ce rejet de la part des membres du comité de site : volonté de bétonner, incapacité à décider, projet caché qui ne permettrait pas sur les 750 hectares (soit presque la taille d'Evry) de disposer de 100 hectares libres,...

On peut légitimement se poser des questions, alors que le projet de la chambre d'agriculture et de la SAFER était très intéressant et pouvait aisément s'inscrire dans le cadre d'une réflexion globale d'aménagement territoriale de notre centre de l'Essonne.

icon Voir ici le communiqué de la chambre d'agriculture et de la SAFER (430.35 KB)

Fabien Micou
Militant MODEM – Brétigny sur Orge