MoDem 91
Le blog

modem_91_dd

La Semaine du Développement Durable vient de se terminer autour du mot d’ordre
« Changeons nos comportements ».

Il y a plusieurs méthodes pour provoquer le changement des comportements des citoyens:

 

  • La méthode autoritaire qui consiste à imposer aux gens des actions qu’ils ne peuvent pas faire même avec la meilleure volonté du monde ou dont ils ne comprennent pas l’utilité, les responsables ayant fait l’économie des nécessaires explications et discussions ,
  • La méthode incantatoire qui consiste à scander des slogans avec d’autant plus de véhémence que rien n’est fait pour que ces slogans deviennent réalité.
  • La méthode des gouvernements successifs Sarkozy-Borloo qui consiste à lancer de grandes opérations de communication telles que les différents Grenelle de l’Environnement ou le chantier de la taxe carbone, à oublier de faire les décrets d’application et finalement tout abandonner en rase campagne dès le premier toussotement du noyau dur de leurs soutiens électoraux. Tout le monde le sait depuis que Nicolas Sarkozy a proclamé au Salon de l’Agriculture 2010 que « L’Environnement, cela commence à bien faire ! » avec le silence assourdissant du Ministre d’Etat, chargé du Développement Durable d’alors.
  • La méthode choisie par le Mouvement Démocrate qui consiste à orienter l’action publique et en particulier la fiscalité pour inciter les gens à changer de comportement, sans pour autant pénaliser ceux qui ne le peuvent pas (par exemple le MoDem propose de taxer davantage les pétroliers, d’affecter une partie du produit de cette taxe à une mesure de réduction ciblée du prix du carburant sur double condition de ressources et de non accès aux transports en commun plutôt qu’à une réduction généralisée et d’affecter l’autre partie au financement des politiques d’économies d’énergie sur les transports et le logement). Couv-Le-Projet-Humanist_pNotre philosophie de l’action peut se résumer par cette phrase « Il vaut mieux convaincre que contraindre car on ne peut pas faire le bonheur des gens malgré eux ». Cette méthode incitative n’empêche pas d’avoir une vision de long terme et une démarche cohérente en la matière, bien au contraire.

Pour que vous puissiez en juger, je me propose de vous faire connaître les principaux extraits de notre « Projet Humaniste »  relatifs au Développement durable, tout au long de la semaine.

Patrick Borrot
Militant de Lardy

modem_91_int_bakari

Les Interviews du Site MoDem 91 : Alban BAKARY, qui nous présente le rôle et le fonctionnement des jeunes démocrates (JDEM).

Biographie : Alban Bakary est un jeune essonnien membre du bureau national des jeunes démocrates (JDEM) et en est l’un des vice-présidents.
Alban a rejoint l’UDF en 2005, puis le Mouvement Démocrate dès sa création. Convaincu par les valeurs du Centrisme (Indépendance, Démocratie, Europe et Ecologie), il a intégré le Bureau des Jeunes Démocrates de l’Essonne avec la volonté de s’occuper des adhérents et des sympathisants. Son objectif : « Faire des Jeunes Démocrates une structure ouverte aux idées et aux compétences diverses ».
Il a également un parcours associatif de longue date. Après avoir présidé une association de résidents universitaires (97-00), il fut élu étudiant au CEVU de l’Université de Tours (98-00) puis membre du Conseil d’administration du CROUS d’Orléans-Tours (00-02).
Aujourd’hui, il s’investit en tant que Président dans une structure événementielle nommée “Meeting People“, qui organise des manifestations culturelles, festives et sportives en région Centre et en Ile-de-France.

 

T. Meziane : Tu es Vice-président national des Jeunes Démocrates. Peux-tu nous dire en quoi consiste le rôle de cette structure ?

Alban BAKARY :

Les Jeunes Démocrates sont une émanation du Mouvement Démocrate, dans la mesure où en font partie tous les membres du Modem âgés de moins de 33 ans. Les Jeunes Démocrates sont cependant organisés de façon autonome, sans pour autant vivre en autarcie. En effet, nous avons une structuration organique qui nous est propre, avec un Président, un Bureau national (BN) et un Conseil national. Nous fonctionnons de façon assez indépendante sur la réflexion de fonds, la production d’idées et la réalisation d’actions concrètes. Mais nous veillons aussi à ne pas nous isoler des aînés car notre vocation est la même : servir les valeurs humanistes, européennes, et de développement durable. C’est la raison pour laquelle nous collaborons beaucoup avec les membres aînés du Shadow Cabinet.

T.M. : Quelles sont les principales activités que vous menez ?

modem_91_cantonal_blablaLa campagne électorale qui va conduire à renouveler, le 27 mars prochain, la moitié des Conseillers généraux de l’Essonne est importante. Pourtant cette campagne est totalement sous-médiatisée au niveau national car tous les ténors de l’UMP et du PS y ont intérêt !

La plupart des candidats de droite occultent sur leurs documents leur appartenance à l’UMP qui en ce moment ne fait pas recette ; tandis que la gauche déplace les arguments de campagne du local vers le national pour se placer sur un terrain anti-Sarkozyste. Résultat, ce sont les citoyens par ailleurs englués dans la crise qui trinquent. On les dégoûte définitivement de la politique politicienne ; alors on ne s’étonnera pas de constater une abstention record pour ce nouveau scrutin.

Les politiques ne prennent même plus la peine de les écouter, de les entendre vraiment. Or, nos concitoyens sont bavards mais désabusés comme nous le constatons à chaque soirée de « porte à porte » de cette campagne cantonale. Dans les quartiers populaires se mêlent des sentiments de peur, de colère, d’appréhension pour l’avenir, d’angoisse face à des situations de précarité et trop peu souvent d’espoir. Cet espoir, la classe politique ne l’incarne plus et c’est dommage, il est galvaudé, perverti par les promesses non tenues et les discours démagogiques et populistes. Pourtant lors des échanges sur le terrain avec les gens, devant chez eux, on nous dit : « c’est bien de venir nous voir car on se sent seuls, exclus et pas écoutés ». Tout l’enjeu du renouvellement politique est là : redonner confiance au citoyen pour qu’il envisage d’aller voter et lorsqu’il vote non pas seulement voter « contre » mais aussi et surtout « pour » un projet d’espoir.

Daphné RACT-MADOUX
Présidente du MODEM de l’Essonne
cantonales-Logo-officiel-Elections-2011

Cantonales: nos 400 candidats décrochent en moyenne 13,9% des voix au 1er tour !

http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/premier-tour-cantonales-210311.html

En Essonne la moyenne est de 6% et nos candidats ont obtenu les résultats suivants :

modem_91_Cant2011_rdv

Echos de campagne

Yann Wehrling, Porte Parole National du Mouvement Démocrate En charge du développement durable

Apportera son soutien à :

Dimitri TCHORELOFF candidat MoDem à Gif sur Yvette

wehrling

Le LUNDI 14 MARS à 20h30

Préau de l’ECOLE DE LA PLAINE - Rocade de frileuse (chevry)

En Présence de Daphné Ract-Madoux Présidente du Modem Essonne et Bernard Ferrand Président du PRG Essonne

Pour de plus ample informations sur notre candidat, visitez son site de compagne : www.gemgif.fr

icon Yann Wehrling, affiche de campagne Cantonales 2011 (289.23 KB)