MoDem 91
Le blog

modem_91_cantonal_blablaLe MoDem de l’Essonne sera présent lors des prochaines élections cantonales des 20 et 27 mars 2011 dans 7 cantons. D’une part nous présentons des candidats du MoDem ou des suppléants du MoDem sur 5 cantons et d’autre part nous soutenons des candidats du Parti Radical de Gauche sur 2 autres cantons.

modem_91_blog_europeUne nouvelle fusée Ariane 5 a réussi son décollage le 16 Février vers 22h50 (heure de Paris) depuis le Centre Spatial européen de Kourou (Guyane).

Pour ce 200ème vol, le lanceur Ariane 5 a mis en orbite le véhicule de transfert automatique ATV 2 « Johannes Kepler » qui doit rejoindre la station spatiale internationale au bout d'un voyage spatial d'environ une semaine.

L'ATV 2 est la charge utile la plus lourde (20,1 tonnes) jamais mise en orbite par Ariane 5.

Ce 200ème vol couronne une aventure industrielle et technologique européenne de plus de 30 ans et fait figure de «symbole et démonstration d'un formidable succès collectif de l'Europe technologique et industrielle», selon Jean-Yves Le Gall, le PDG d'Arianespace.

Ariane 5 constitue une réussite technique mais aussi commerciale de tout premier ordre, puisque l'ESA (Agence Spatiale Européenne) détient 60% du marché mondial des lancements civils et le carnet de commandes d'Arianespace, la société de commercialisation des services de lancement Ariane 5, est plein pour les trois prochaines années.

Ariane 5 est une réussite européenne et c'est absolument incontestable.

Européenne par son financement auquel participent 18 pays européens et le premier contributeur est l'Union Européenne à hauteur de 20%.

Européenne par son organisation industrielle, plus d'une centaine de sociétés européennes participent à la conception de la myriade d'équipements de chaque lanceur et coopèrent pour assurer l'efficacité de l'ensemble.

modem_91_blogLongtemps cantonnées à la reproduction et aux tâches domestiques, les femmes accèdent progressivement mais de manière inégale à l'éducation, à l'autonomie et au contrôle de leur corps.

La seconde moitié du 20ème siècle a été porteuse de transformations majeures pour les femmes. La liberté de l'avortement et de la contraception, le droit de vote, la parité, la percée des scolarités féminines, la croissance de l'activité professionnelle constituent de véritables brèches. Mais ces conquêtes demeurent inachevées, fragiles, inégalement réparties.

Le droit à la contraception et à l'avortement est absent dans de nombreux pays, et souvent difficile à faire appliquer là où il existe. La place des femmes dans la vie politique reste, en dépit des injonctions en faveur de la parité, réduite à portion congrue. Il y a neuf présidentes et cinq « cheffes » de gouvernement dans le monde, réparties aux quatre coins de la planète. De l'Argentine à la Suisse, en passant par les Philippines et le Libéria, l'accès timide des femmes au pouvoir n'est l'apanage d'aucune aire géographique particulière ou sensibilité politique repérable.

Qu'il s'agisse d'éducation ou de travail, d'importants clivages subsistent. Le taux d'activité des femmes croît en fonction de leur instruction. Or en beaucoup d'endroits, l'analphabétisme constitue toujours un problème massif et massivement féminin. En Asie du Sud, en Afrique subsaharienne ainsi qu'au Moyen Orient, le taux d'analphabétisme des femmes varie de 30 % à 50 %, contre 15% à 30 % pour les hommes. Environ 65 % des analphabètes dans le monde sont des femmes.

Dans les pays développés, en Europe particulièrement, l'essor des scolarités féminines coïncide avec la féminisation massive du salariat. Par exemple, dans l'Europe des 15, les femmes représentaient 30 % de la population active en 1960 et 45 % en 2008. Aux USA et en France, la participation féminine à l'activité s'élève aujourd'hui à 47 %.

modem_91_blog_formationNous nous sommes réunis pour suivre une session de formation avec l'Institut de Formation des Élus Démocrates (IFED) les 5 et 6 février dernier à Bures-sur-Yvette.

Cette formation départementale, ouverte essentiellement aux élus et aux candidats aux élections cantonales a été organisée par Serge GAUBIER, vice-président du MoDem de l'Essonne.

Ce fut une grande réussite avec des intervenants de qualité, une bonne organisation et une ambiance conviviale.

Stéphane THEROU, Directeur de l'IFED est intervenu sur les règles, la conduite et la communication des élections cantonales ; en parallèle, Jean-Philippe ROY, Maître de conférence à Tours, chercheur associé au centre d'information des données sociopolitiques nous a très fortement éclairé sur le département, son histoire,Formation_5fev_2011 son fonctionnement et la réforme des collectivités territoriales ; puis nous sommes tous passés entre les mains de Pascal PELISSIER, Ancien Journaliste et animateur d'un atelier de groupe d'entrainement vidéo : exercice utile de prise de parole, filmé par une caméra....

Ces journées furent ponctuées de moments de pauses conviviales animées par les partages d'expérience et la poursuite des débats. Nous renouvellerons très certainement ces sessions de formation plusieurs fois dans l'année.

N'hésitez pas à nous faire parvenir vos souhaits de sujets pour alimenter les prochaines sessions départementales....

Daphné RACT-MADOUX
Présidente du MoDem de l'Essonne

modem_91_blogL'enjeu de cette thématique est de définir ce que nous souhaitons porter pour la France en termes de gouvernance avec le choix d'une France centralisée ou d'une France régionalisée, de territorialité avec la simplification des couches du millefeuille administratif et territorial et de proximité avec la définition d'une politique proche du citoyen.

Ces sujets doivent marquer notre engagement dans les campagnes électorales de 2011 tant cantonales que sénatoriales. Le mandat de conseiller général va subir une mutation pour devenir au prochain renouvellement celui de conseiller territorial. Si l'idée de simplification des structures territoriales va dans la bonne direction, la réforme des collectivités territoriales qui regroupera ainsi les mandats des élus du département et de la région ne définit actuellement pas la répartition des compétences et réduit encore un peu plus le pluralisme politique. En effet, en adoptant un nouveau seuil de 12,5% des inscrits pour le maintien au second tour de ces élections et ce dès 2011, le parlement a accentué ainsi la bipolarisation de la représentativité dans notre pays. Avec le fort taux d'abstention qui caractérise les élections cantonales, il faudra atteindre 25% des votants pour se maintenir...

Un autre aspect de notre territorialité est la prise en compte de l'aménagement. L'Aménagement qui n'a de réalité que par la transversalité de ses thèmes tels que le transport, le logement, l'emploi ou la qualité de vie et qui dépasse l'échelle du canton ou du département. Pour faire avancer notre vision, c'est de notre région Île-de-France dont il faut se préoccuper. Il faut donc participer activement au débat sur ce "Grand Paris" qui concentre la grande majorité de ses efforts sur la petite couronne et qui sans véritable solution de financement, projette des infrastructures de transports à l'horizon de 2030, sans résolution immédiate des immenses problèmes de transports franciliens (RER, bus, trains...).

Toutes les échelles de territoires sont inter dépendantes. Il est vital de défendre l'idée que la cohésion territoriale se situe plutôt à la région, mais que le canton, l'agglomération ou la ville constituent l'échelle privilégiée du lien social essentiel à la proximité porteuse d'égalité et de fraternité.

Daphné RACT-MADOUX
Présidente du MoDem de l'Essonne