Formation Europe

Les politiques de solidarité

Les élargissements successifs ont créé une Europe très hétérogène en termes de ressources économiques et de développement. On observe ainsi un différentiel Est-Ouest (pays plus riches à l'ouest) auquel s'ajoute un différentiel Nord-Sud (pays plus riches au Nord). Les politiques de solidarité ont pour objectif de corriger ces déséquilibres en créant une véritable solidarité entre les Etats-membres. Les politiques de solidarité sont mises en place par des programmes européens :

L'action régionale :

Elle est fondée sur des transferts financiers au profit des régions en retard de développement, des régions industrielles sinistrées, des zones rurales défavorisées, etc... Elle vise à renforcer la compétitivité des régions et leur attractivité. L'action régionale s'appuie sur deux fonds spécifiques, appelés fonds structurels :

  • Le Fonds européen de développement régional (FEDER) : il a pour ambition de résorber les disparités régionales.
  • Le Fonds social européen (FSE) : il finance la formation professionnelle et met en place une série d'aides pour l'emploi et l'insertion professionnelle.

À ces fonds structurels s'ajoute le Fond de Cohésion. Il a pour ambition de financer les infrastructures de transport et les actions pour la défense de l'environnement. Ce fonds de Cohésion est réservé aux pays de l'Union qui ont un PIB (Produit Intérieur Brut) par habitant inférieur à 90% de la moyenne de l'Union.

La PAC (Politique Agricole Commune) :

La PAC avait été initiée par le traité de Rome en 1957, ce qui fait de cette politique commune, la plus ancienne de l'Union Européenne.

À l'origine, la PAC a été créée pour stabiliser les marchés agricoles en assurant des prix raisonnables, aider les populations agricoles, ainsi que pour moderniser les structures agricoles. La PAC est soutenue par des fonds spécifiques : le Fonds européen agricole de garantie (FEAGA), et le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).

Les objectifs initiaux de la PAC ont été partiellement remplis : les consommateurs européens ont pu bénéficier de prix relativement stables aux vues des fluctuations des marchés mondiaux. La sécurité des approvisionnements ont été assurés. Mais les échecs de la PAC (production à perte, charge considérable dans le budget de l'Union) ont conduit à une révision de cette politique dans la seconde moitié des années 1990. Cette réforme prône une agriculture durable, plus respectueuse de l'environnement (utilisation réduite de pesticides), et qui vise à respecter la qualité et la sécurité de la production, tout en préservant la diversité des paysages. Le principe de précaution ainsi que le bien-être des animaux font partie des nouvelles clauses de la PAC.

De la même manière, l'Union européenne a réformé sa politique en matière de pêche, instaurant des quotas afin de préserver certaines espèces menacées et des aides aux pêcheurs. L'Union européenne a défini de nouveaux objectifs pour la PAC : assurer l'indépendance de la sécurité alimentaire de l'Union, contribuer aux équilibres alimentaires mondiaux, préserver les équilibres des territoires ruraux, et participer à lutte contre les changements climatiques et l'amélioration de l'environnement.