Formation Europe

Les politiques environnementales

Le changement climatique est l'un des plus gros défis de l'humanité pour les prochaines années. Hausse des températures, fonte des glaciers, multiplication des sécheresses et des inondations sont autant de signes que le changement climatique est engagé.

L'Union européenne s'est engagée depuis plusieurs années dans la lutte, au niveau interne et sur la scène internationale, et en a fait une priorité de son agenda, dont sa politique climatique est le reflet. Elle a en outre intégré la maîtrise des gaz à effets de serre dans l'ensemble des domaines d'action afin d'atteindre les objectifs suivants : consommer plus efficacement une énergie moins polluante, disposer de transports plus propres et plus équilibrés, responsabiliser nos entreprises sans compromettre leur compétitivité, mettre l'aménagement du territoire et l'agriculture au service de l'environnement et créer un cadre favorisant la recherche et l'innovation.

La politique climatique communautaire :

Sur la base des travaux de son programme européen sur le changement climatique (PECC), l'Union européenne préconise des mesures de lutte concrètes à mettre en oeuvre pour limiter l'augmentation de la température à 2° C par rapport aux niveaux préindustriels.

La réduction des gaz à effet de serre comme objectif prioritaire

La réduction des gaz à effet de serre est un élément fondamental de l'action européenne. L'UE s'est assignée en 2007 l'objectif de réduire ses émissions de CO2 de 20% d'ici 2020. L'Union contrôle régulièrement les émissions et l'absorption de ces gaz grâce à un mécanisme de surveillance. En vue de diminuer progressivement ces émissions, l'Union a de plus mis en place un système basé sur les règles du marché, l'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre, ainsi que des règles spécifiques aux gaz à effet de serre fluorés.

L'engagement communautaire dans les négociations internationales

Au plan international, l'Union européenne est le fer de lance de la lutte contre le changement climatique. En 1998, elle a signé le protocole de Kyoto à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui s'attaque à six gaz à effets de serre et qui n'aurait pas été adopté sans la mobilisation des Etats de l'Union européenne. Par ailleurs, afin d'aider les pays en développement face au défi que représente le changement climatique, l'Union a adopté une stratégie dans le cadre de la coopération au développement.

Une énergie moins polluante et plus efficace :

Il s'agit dans ce domaine capital de réduire la consommation d'énergie fossile et de préparer l'avenir en économisant l'énergie et en développant des sources d'énergie alternatives. L'Union vient de poser les bases d'une véritable politique énergétique commune avec un paquet de mesures adopté en 2007 (paquet "énergie"). Elle oriente également le marché de l'énergie vers plus de durabilité, en particulier grâce à des mesures fiscales.

Maîtriser et rationaliser la consommation d'énergie grâce à l'efficacité énergétique

L'Union européenne a adopté un plan d'action pour la période 2007-2010 afin de faire de l'efficacité énergétique et des économies d'énergie un pilier de la politique énergétique européenne. Elle a aussi adopté des mesures spécifiques, notamment relatives au rendement et à l'étiquetage des produits consommateurs d'énergie.

Faire des énergies renouvelables une alternative réelle et abordable

20 % d'énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation énergétique européenne d'ici 2020: tel est le but que l'Union européenne s'est assigné en 2007. Pour atteindre cet objectif, l'Union a adopté des mesures visant à promouvoir ces sources d'énergie et à développer ce marché, entre autres dans les secteurs de la biomasse et des biocarburants.

Des transports plus propres et plus équilibrés :

La relance ambitieuse de la politique des transports, via un livre blanc adopté en 2001, contribuera de manière importante à réduire l'impact des transports sur le changement climatique. L'Union européenne a adopté un grand nombre de mesures visant à réduire l'impact des transports routiers et aériens, parmi lesquelles des limitations des émissions polluantes, des mesures de gestion du trafic et des mesures fiscales.

Afin de rééquilibrer les modes de transport et de promouvoir les moyens les moins polluants, l'Union encourage le développement de mesures en faveur du rail, des navires et du passage d'un moyen de transport à un autre (l'intermodalité).

La politique à destination des entreprises :

Les entreprises ont l'obligation de prendre en compte et réduire leur impact sur l'environnement dans le cadre de leurs activités (principe du « pollueur-payeur »). Elles disposent d'un certain nombre d'instruments de gestion pour les aider dans ce sens.

Un cadre adapté pour l'innovation:

L'action européenne dans ce domaine, est complémentaire de l'action des différents Etats membres. L'Union stimule les projets associant plusieurs Etats, et encourage la recherche fondamentale. Plus de 50 milliards d'euros ont ainsi été alloués au septième programme-cadre de recherche et développement (2007-2013).

L'Union veut agir pour le cadre de vie des citoyens européens. Afin de remplir cet objectif, plusieurs domaines d'innovation font l'objet de politiques spécifiques dans des domaines variés (protection de l'environnement, santé, innovation technologique, énergie...).