Formation Europe

L’Union économique et monétaire et l’Euro

L'euro est la monnaie unique de l'Union européenne. L'euro a été lancé en 1999 pour les transactions financières. En janvier 2002, les pièces et billets ont été mis en circulation.

La zone euro répond à un objectif : renforcer la stabilité monétaire de l'ensemble européen. La définition de la politique monétaire est assurée par la Banque Centrale Européenne qui fixe les taux d'intérêt pour l'ensemble de la zone. La coordination de la politique économique, y compris la politique fiscale, demeure en revanche du ressort du Conseil des Ministres de l'Union européenne et des Etats membres. Aux termes des traités, les pays membres favorisent « la recherche d'une croissance plus soutenue et la convergence économique ». L'euro contribue ainsi à réduire les disparités économiques entre les pays membres.

Les disciplines de l'Union économique et monétaire, fixées par le Traité de Maastricht, s'appliquent à tous les Etats membres de l'Union mais seulement Quinze d'entre eux appartiennent aujourd'hui à la zone euro : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, dès l'origine, puis la Grèce en 2001, la Slovénie en 2007, Chypre, Malte en 2008.

En vertu de leur Traité d'adhésion, tous les nouveaux Etats membres doivent postuler à terme à l'appartenance à la zone euro et doivent respecter 5 critères dits de convergence économique: un déficit budgétaire annuel inférieur à 3% du PIB; une dette publique n'excédant pas 60% du PIB; une inflation ne dépassant pas 1,5% de la moyenne de la zone euro; un taux d'intérêt à long terme n'excédant pas de 2 points la moyenne de la zone euro; la participation au système monétaire européen de change flottant encadré depuis 2 ans et en corollaire l'absence de dévaluation depuis 2 ans. Seuls le Royaume-Uni et le Danemark bénéficient de dérogations reconnues par les Traités, mais ils s'attachent néanmoins à respecter les critères de convergence. La Suède, qui est en revanche juridiquement tenue d'adhérer à la zone euro, s'attache aussi à la discipline budgétaire, mais a toujours jusqu'à présent refusé, pour des raisons politiques, d'y entrer.

La monnaie unique européenne a désormais sa place aux côtés des grandes monnaies mondiales de référence comme le dollar et le yen.