Formation Europe

L’Union européenne en tant qu’acteur international

L'Europe a pour ambition de devenir un grand acteur international afin de promouvoir la diplomatie et la paix.

Tous les Etats restent souverains en matière de défense, mais ils peuvent faire le choix de s'engager ensemble pour des missions de paix notamment. Cependant, il est difficile d'envisager l'Europe comme un bloc à l'unisson. Rares sont les fois où l'Europe parvient à s'exprimer d'une seule voix dans le concert des nations.

Malgré tout, les traités de Maastricht (1992), d'Amsterdam (1997), puis de Nice (2001) ont énoncé les objectifs de la Politique Etrangère et de Sécurité Commune (PESC) et la Politique Européenne de Sécurité et de Défense (PESD).

La fin de la guerre froide a considérablement changé la géopolitique en Europe. Les anciens satellites de l'URSS rejoignent progressivement l'Union Européenne et l'OTAN. Une nouvelle fonction a été mise en place par le Traité d'Amsterdam : c'est celle du « Haut représentant pour la PESC » (confiée à Javier Solana).

L'Union Européenne a concrètement participé à plusieurs missions de maintient de la paix par le biais du dispositif EUFOR : par exemple en Bosnie -et-Herzégovine. Ce dispositif EUFOR constitue une première étape vers une armée européenne. Mais pour l'instant, cette force n'est pas pleinement intégrée puisqu'il ne s'agit que de contingents prélevés sur des forces nationales pré-désignées.

Depuis juillet 2004, une Agence européenne de Défense veille à rationaliser les programmes de production de matériels militaires des Etats membres. A cela s'ajoutent des actions de formation des polices pour des Etats en reconstruction après l'éclatement de l'ex-Yougoslavie.

Au-delà de la politique de défense, l'Union européenne aspire à agir pour l'aide au développement sur l'ensemble de la planète. En 1995 a été initié à Barcelone, un partenariat Euroméditerranéen basé sur les aides au développement, la sécurité, la culture et l'éducation. Ainsi en 6 ans, l'Union a pu apporter une aide financière de 5,3 milliards d'euros pour les pays méditerranéens et notamment ceux du Maghreb. En Afrique, depuis les accords de Cotonou signés en 2000 entre l'Union européenne et les pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique), l'Europe a su créer un partenariat commercial préférentiel pour ces pays.

L'export vers les pays européen est facilité. En outre, des clauses sur le respect des droits de l'Homme et contre la corruption y ont été incorporées.