Communiqués de presse

modem 91 presseLe Mouvement Démocrate de l'Essonne organise, en partenariat avec les associations SOS Bruit et le Forum Sud-Francilien un colloque consacré au DEVENIR D'ORLY - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX, ECONOMIQUES ET SOCIAUX.

Ce colloque aura lieu le SAMEDI 3 DECEMBRE 2011 à partir de 13h30 à MASSY (Salle Le Fair Play - Centre omnisports Pierre de Coubertin - Avenue du Noyer Lambert).

Les travaux seront ouverts par le sénateur-maire VINCENT DELAHAYE, président d'Europ'Essonne à 14h. Trois tables-rondes se succèderont : enjeux environnementaux, enjeux économiques et sociaux, prospectives essonniennes. Le débat sera organisé autour d'intervention d'élus et responsables associatifs, en particulier CLAIRE-LISE CAMPION, sénatrice et conseillère générale et et DIDIER GONZALES, député-maire, et Claude Jeanlin, ancien maire d'Evry et ancien Vice-Président du Conseil Général, qui préside SOS Bruit. Des experts interviendront également, notamment Jean-Pierre Moulin, ingénieur urbaniste et président du Forum sud-francilien contre les nuisances et Claude Carsac, ingénieur ESPCI, qui préside Soisy Etiolles Environnement.

La journée sera conclue par Eric Raimond, Docteur d'Université, Chargé de cours en histoire des institutions et vice-président du MoDem 91 et sachèvera par un VIN D'HONNEUR à 18H30.

Serge GAUBIER
Président du MoDem 91
modem_91_presse

ARCHOS revient dans le jeu !

ARCHOS était exclue d'une offre publique à destination des étudiants par le Ministre de l'éducation. Il a fallu une véritable campagne médiatique et l'intervention du sénateur-maire centriste de Massy Vincent Delahaye pour faire changer le ministre d'avis.

Il était en effet abherrant d'exclure ainsi une PME française innovante, à la pointe de la fabrication des tablettes numériques au profit de gros constructeurs étrangers.

Le Mouvement Démocrate de l'Essonne salue l'action du sénateur Delahaye, que nous sommes fiers d'avoir soutenu à l'occasion des dernières élections sénatoriales. Nous le félicitons de l'action décisive qu'il a conduite dans cette affaire.

Le MoDem 91 s'était d'ailleurs mobilisé à travers les articles que Nicolas Méary (Business Angel et responsable de pôle au sein de la commission nationale Economie) a publié dans "Les échos", qu'Eric Raimond (militant d'Igny, commune où Archos est établie et vice-président chargé de la visibilité du MoDem 91) a fait paraître sur les réseaux sociaux et l'éditorial de notre président Serge Gaubier.

Fidèles au projet de François Bayrou, attaché au soutien de l'industrie de notre pays, nous nous sommes employés de toutes nos forces à réparer une injustice et une erreur de stratégie économique.

Eric RAIMOND
Vice-Président chargé de la visibilité
modem_91_presse

Lors de sa séance statutaire du 31 août et au terme d'une large consultation en son sein et auprès de ses Grands Electeurs, le Conseil départemental du Mouvement Démocrate de l'Essonne a décidé de soutenir la liste "Libres et indépendants pour l'Essonne" conduite par Vincent Delahaye, Maire de Massy pour les élections sénatoriales du 25 septembre 2011

Au-delà de l'amitié, du respect mutuel et des collaborations que le MoDem essonnien entretient depuis de longues années avec Vincent Delahaye, c'est le positionnement et la composition de sa liste qui nous a convaincus. C'est une liste d'élus de terrains, de maires responsables du destin de leurs communes. C'est une liste libre des idéocraties dogmatiques, indépendante des appareils de partis et dont l'ancrage dans les valeurs du Centre permet l'ouverture et le pragmatisme.

L’Essonne pourra être ainsi dignement et utilement représentée au sein de la Haute Assemblée.

Serge GAUBIER
Président du MoDem 91
modem_91_presseLa parole politique perd chaque jour de sa valeur et l'adage "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient" devient toujours davantage un principe de gouvernement. Ainsi Nicolas Sarkozy s'était-il engagé à ne fermer aucune classe dans le 1er degré à la rentrée. Cette promesse n'était donc que pure rhétorique.

Dans l'Essonne, les parents d'élèves en font la dure expérience face à dix-sept classes fermées et au refus d'en ouvrir treize ailleurs. Leur désarroi prend des allures de désespoir en allant jusqu'à bloquer des écoles comme à Chilly-Mazarin ou à Lisse. Le pouvoir actuel sème le vent de la révolte en sacrifiant ainsi l'éducation de nos enfants. Le mépris affiché à l'égard des écoles maternelles n'était donc pas feint. Il cachait une incompréhension majeure des enjeux de la scolarité obligatoire d'aujourd'hui.

Arrêtons de répéter que l'éducation n'est pas une question de moyens comme si un président ou un ministre aurait l'intuition géniale, la baguette magique pédagogique permettant de résoudre tous les problèmes avec peu d'argent, peu de moyens, peu d'enseignants et de personnels éducatifs. Ne nous laissons plus leurrer par des illusionnistes qui se prétendent magiciens. La baisse de la démocratisation coïncide avec celles des moyens amorcés depuis 1991.

Les enfants des familles les plus modestes accèdent de moins en moins à l'enseignement supérieur et le niveau général baisse de façon drastique.

Il faut arrêter cette hémorragie !

Comme ne cesse de le répéter François Bayrou il faut sanctuariser les moyens accordés à l'éducation, retrouver le "meilleur système éducatif du monde". Pour cela, nous le savons, tout commence en maternelle !

L'urgence ce sont ces 20 % d'élèves sortant de CM2 sans savoir correctement lire, écrire ou compter. Et ce n'est pas en fermant des classes ou en supprimant des emplois de professeurs que nous y parviendrons !

Depuis 2007, le Mouvement démocrate ne cesse de soutenir le travail difficile de l'éducation nationale. Aujourd'hui, nous sommes dans un état d'urgence. Le MoDem 91 apporte son soutien à la mobilisation des parents et appelle le gouvernement à revenir sur ces mesures dommageables à l'avenir de notre nation.

modem_91_presse

Le Mouvement Démocrate de l’Essonne soutient la démarche de dénonciation des conditions déplorables d’accueil des étrangers à la préfecture d’Evry engagée par les associations et relayées par la presse locale.

Les propos du secrétaire général de la préfecture « c’est une situation qui n’est pas satisfaisante pour les riverains et les usagers » illustrent le peu d’empressement des autorités de l’Etat de prendre les mesures et les dispositions nécessaires pour remédier à cet état de fait inacceptable et aux nuisances générées.

La situation aux portes de notre préfecture présente des similitudes aux multiples désagréments mis en œuvre dans les ambassades françaises en Afrique noire pour décourager les familles de Français d’origine africaine pour l’obtention d’un visa touristique pour rendre visite aux membres de leur famille.

Cette façon de procéder doit interpeller l’ensemble des citoyens.

Cette méthode de multiplication des entraves administratives pour décourager les postulants au visa aux entrants et au renouvellement ou l’obtention de documents pour les résidents étrangers en France et d’entretien des conditions d’accueil déplorables existantes n’est pas tolérable et doit être dénoncée avec force et détermination.

Sous-catégories