Communiqués de presse

modem_91_presseDans la soirée du jeudi 9 juin, le Modem Essonne a élu un nouveau président départemental : Serge Gaubier, conseiller municipal d’opposition de Grigny. Il se veut l'artisan d'un véritable renouveau dans la gouvernance de notre mouvement : mettre le militant au cœur des processus de décisions ! soutenir et dynamiser l'action militante ! et réussir ainsi une authentique démocratie interne !

La nouvelle équipe qui l’accompagnera, travaillera à une plus forte visibilité et à une meilleure implantation locale du mouvement de François Bayrou. Le MoDem a beaucoup à dire sur les transports, l'environnement, l'aménagement de nos territoires et la carte de l'intercommunalité.

Rassembler tous les démocrates essonniens autour d'un projet solide et une unité d’action, c’est la direction que les militants ont choisie pour les trois prochaines années.

Serge GAUBIER, 59 ans, père de deux filles 31 et 19 ans et grand père d’un petit franco suédois de 3 ans.
Marié à une épouse d’origine camerounaise, déléguée syndicale centrale CFTC dans le Groupe ND logistique

  • 1993, Arrivé sur Grigny.
  • 1996 -2002 Président du syndicat secondaire de la tranche 25 et membre du bureau du syndicat principal de la copropriété Grigny2.
  • 2001, élu conseiller municipal en tant que membre de la société civile.
  • 2002, adhésion à la formation politique de l’UDF.
  • 2003, création et président de l’association Vivre à Grigny
  • 2004, candidat UDF / UMP aux cantonales sur le canton de Grigny
  • 2007, élu membre de la présidence collégiale du Mouvement Démocrate départemental de l’Essonne.
  • 2008, conduit la liste « Vivre à Grigny » aux élections municipales et est réélu conseiller municipal.
  • 2011, élu président du Mouvement Démocrate de l’Essonne.

Associatif : Secrétaire général de la section d’athlétisme de Grigny au sein de l’USG et membre du bureau de l’association Animation Grigny2.

modem_91_presseLe Mouvement Démocrate (MoDem 91) en Essonne et la Fédération départementale du Nouveau Centre (NC 91) ont entamé un dialogue sur la situation politique départementale.

 

 

Au-delà des prises de position de leurs leaders nationaux respectifs, les centristes du Nouveau Centre et du MoDem en Essonne souhaitent dépasser ces clivages pour travailler ensemble à l’expression du pluralisme politique, et faire vivre les idées qui nous caractérisent telles que l’humanisme, la décentralisation ou la construction européenne, pour ne citer qu’elles.

 

La volonté de rapprochement ne pouvant se construire que par la base, le MoDem et le Nouveau Centre de l’Essonne ont dont décidé :

  • D'échanger leurs points de vue régulièrement afin de faire vivre une expression du pluralisme sur le département, et de ne pas se soumettre au bipartisme ambiant,
  • De mener ensemble des débats sur des sujets de société tels que la crise financière, économique et sociale, l'Europe et l'environnement.modem_91_NC

Compte tenu de la proximité des échéances, il n'a pas été possible de mettre en place des accords entre candidats dans le cadre des élections cantonales, et ainsi de pouvoir présenter des candidatures communes. Cependant, le MoDem et le Nouveau Centre ont décidé de réfléchir ensemble aux futures échéances électorales sur notre département.

 

 

Pour le MoDem                                                Pour le Nouveau Centre

                                                                                

Daphné RACT-MADOUX                                Nicolas ROUGHOL

Présidente                                                         Président

drm_11oct2010

Le site Internet du MoDem de l'Essonne est opérationnel

Le nouveau site internet du modem 91 a été lancé lors du conseil départemental réuni à Gif-sur-Yvette le 11 octobre dernier :

www.modem-essonne.org

Le remarquable travail réalisé par ses concepteurs a été unanimement salué par les conseillers départementaux présents.

Au cours de cette même réunion, Eric DELOIRE, d'Etampes, a été élu, Délégué Départemental de notre mouvement. Il est chargé de faire le lien entre les instances nationales et départementales mais aussi d'être le garant du respect des statuts.

Jean-Louis TINEL, de Montgeron, a quant à lui été élu Délégué de la huitième circonscription.

Le modem de l'Essonne se renforce encore et se met en ordre de marche en vue des futures échéances électorales des cantonales et des sénatoriales de 2011."


Daphné Ract-Madoux
Présidente MoDem 91
modem_91_presseLe Mouvement démocrate (MoDem 91) en Essonne et la Fédération départementale du Parti Radical de Gauche (PRG 91) se sont rencontrées le mercredi 17 novembre à Evry afin de procéder à une analyse de la situation politique départementale.

Ils ont convenu :

 

 

  • Que les formations politiques qui se situent au Centre de l'échiquier politique sont insuffisamment représentées tant au niveau national que départemental.
  • Que la réforme des collectivités locales aggravera cette situation avec en particulier l’augmentation du seuil du maintien au second tour des élections au scrutin uninominal, au mépris de la diversité des opinions et que cela accentuera la bipolarisation des institutions locales.

et ont décidé :

  • D’échanger leur point de vue à intervalles réguliers afin de trouver les solutions les plus adéquates pour que le pluralisme démocratique puisse continuer à s’exprimer,
  • D’ouvrir ensemble des débats sociétaux notamment sur les thèmes tels que la solidarité, la participation citoyenne ou l’environnement, sujets sur lesquels les points de convergences sont nombreux,
  • D’envisager dans le cadre des prochaines élections cantonales de mars 2011 une coopération sur des cantons où les forces du Centre sont en situation de « peser » sur l’évolution des politiques locales,
  • De réfléchir aux enjeux sénatoriaux du département en perspective du renouvellement des sénateurs essonniens en septembre 2011.
Pour le MoDem 91, Daphné RACT-MADOUX, Présidente
Pour le PRG 91, Bernard FERRAND Président
modem_91_presse

Plateau de Saclay : des transports qui fonctionnent aujourd’hui et pas dans 20 ans !

Après le discours du président de la république vendredi dernier sur le plateau de Saclay, le Modem de l’Essonne dénonce la manière dont est traité le dossier des transports par l’Elysée.

« Il existe un décalage énorme entre le projet de métro automatique qui verra le jour dans 20 ans et l’attente des habitants de ce territoire qui galèrent dans leur déplacements quotidiens »

Le Modem de 91 demande que l’effort soit porté en priorité sur :

  • La modernisation urgente des lignes B, C et D du RER
  • La recherche de solutions adaptées pour fluidifier les liaisons entre le plateau de Saclay et les vallées qui l’entourent.
  • L’amélioration des accès aux parcs d’activités de Courtaboeuf et de Vélizy

Les Essonniens attendent autre chose que de grands discours sur le cluster international, ils réclament en urgence un vrai plan structurant des transports ainsi que les investissements correspondants.

Daphné Ract-Madoux
Présidente MoDem 91

Sous-catégories